LEAD 2-Socgen déprécie en Russie mais reste confiante

mercredi 7 mai 2014 09h45
 

* Dépréciation d'écart d'acquisition de E525 mlns au T1

* Chute du résultat net comptable à E315 mlns

* Objectif de ROE en Russie abaissé

* Nette baisse du coût du risque (Actualisé avec cours, précisions)

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS, 7 mai (Reuters) - Société générale a estimé mercredi que ses perspectives restaient favorables en Russie après avoir publié des résultats trimestriels marqués par une importante dépréciation dans ce pays, notamment en raison de la situation en Ukraine.

La banque française, qui contrôle en Russie presque 100% de Rosbank, a été contrainte de passer une dépréciation d'écart d'acquisition (goodwill) dans ses comptes du premier trimestre de 525 millions d'euros, conséquence du ralentissement de l'économie russe, de la baisse des parités de change rouble-euro et d'une hausse de la prime de risque associée à un pays sous forte pression internationale.

Depuis la fin du mois de février, des manifestations pro-russes ont éclaté dans de nombreuses villes de l'est et du sud de l'Ukraine en réaction au mouvement de protestation Euromaïdan, lequel a précipité la chute du gouvernement pro-russe de Viktor Ianoukovitch.

Le rouble a reculé de près de 10% face à l'euro depuis le 1er janvier. Du fait des sanctions internationales imposées à Moscou pour son rôle dans la crise ukrainienne, le Fonds monétaire international estime que l'économie russe est en récession.   Suite...