USA-Office Depot ferme 400 magasins et relève ses prévisions

mardi 6 mai 2014 14h47
 

6 mai (Reuters) - Office Depot a relevé mardi ses prévisions de résultat opérationnel pour l'année en cours et a prévu de fermer 400 magasins aux Etats-Unis dans les deux ans, des annonces qui ont fait grimper son action de plus de 10% dans les transactions d'avant-Bousre à Wall Street.

Le distributeur de fournitures de bureau, qui va fermer 150 magasins dès cette année, a en outre publié une perte moins forte que prévu au titre du premier trimestre.

Les fermetures de points de vente s'inscrivent dans le plan de réorganisation du groupe après l'acquisition en novembre d'OfficeMax, explique le directeur général Roland Smith dans le communiqué de résultats.

Office Depot comptait 1.900 magasins aux Etats-Unis à fin mars.

Les 400 fermetures contribueront aux bénéfices dès 2015 et devraient permettre des économies d'au moins 75 millions de dollars par an à partir de la fin de 2016, a précisé la société.

Pour cette année, elle prévoit un bénéfice opérationnel ajusté d'au moins 160 millions de dollars (115 millions d'euros) au lieu des 140 millions qu'elle anticipait jusque-là.

Sur les trois mois au 29 mars, Office Depot a accusé une perte nette de 109 millions de dollars, soit 21 cents par action, après une perte de 17 millions (6 cents/action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le groupe a dégagé un bénéfice par action de sept cents alors que les analystes prévoyaient en moyenne un BPA de trois cents, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires, à 4,35 milliards de dollars dont 2,72 milliards pour la seule enseigne Office Depot, a lui aussi dépassé le consensus qui était de 4,28 milliards.

Office Depot comme son concurrent Staples pâtissent d'une baisse de leurs ventes aux Etats-Unis, les consommateurs étant de plus en plus enclins à faire leurs achats par internet ou dans des grandes chaînes de distribution.

Les ventes à magasins comparables d'Office Depot en Amérique du Nord ont reculé à 3% sur les trois premiers mois de l'année.

Dans les transactions électroniques, l'action gagnait 8,15% une heure avant l'ouverture de Wall Street, après avoir initialement réagi en hausse de plus de 10% au communiqué du groupe. (Maria Ajit Thomas à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)