Starbucks a vu ses ventes baisser en Grande-Bretagne en 2013

jeudi 24 avril 2014 16h30
 

LONDRES, 24 avril (Reuters) - Starbucks a, pour la première fois depuis son implantation en Grande-Bretagne, accusé une baisse de ses ventes dans le pays, les révélations sur les pratiques fiscales de la première chaîne mondiale de café et les appels au boycott ayant apparemment pesé sur l'activité.

Les comptes de la principale filiale britannique de la société américaine montrent que le chiffre d'affaires de l'exercice 2012-2013, clos le 30 septembre, est revenu à 399 millions de livres (485 millions d'euros) contre 413 millions en 2011-2012.

Auparavant, les ventes avaient enchaîné 16 années de croissance continue et soutenue. Le recul du chiffre d'affaires est d'autant plus marqué qu'il intervient dans un contexte de nette amélioration de la conjoncture en Grande-Bretagne.

Une enquête de Reuters avait montré en octobre 2012 que Starbucks déclarait au fisc anglais que sa filiale britannique était déficitaire, échappant ainsi à l'impôt sur les sociétés, alors qu'il se vantait de la rentabilité de cette même filiale devant ses actionnaires.

Le cas Starbucks a, parmi d'autres, été à l'origine de la volonté des principales puissances économiques mondiales de durcir la lutte contre l'optimisation fiscale, qui permet à de grands groupes d'échapper en grande partie à l'impôt en expatriant leurs bénéfices vers des pays au régime fiscal plus clément.

Starbucks, qui publiera après la clôture de Wall Street jeudi ses résultats du deuxième trimestre 2013-2014, n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations. (Tom Bergin, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)