Tarkett pâtit au T1 des tensions en Ukraine

jeudi 17 avril 2014 09h25
 

PARIS, 17 avril (Reuters) - Tarkett a publié jeudi des résultats en repli pour son premier trimestre, pénalisé par des dévaluations de monnaie dans les pays de l'est de l'Europe sur fond de tensions entre l'Ukraine et la Russie.

Le spécialiste français des revêtements de sol a riposté en augmentant ses prix dans la région mais prévient que les effets de change pourraient continuer à peser sur sa rentabilité.

"Dans la CEI, nous sommes confiants dans notre capacité à compenser les dévaluations des devises par des augmentations de prix, mais nous restons prudents sur les perspectives économiques dans cette région", commente dans un communiqué la société qui fait référence à la Communauté des Etats indépendants regroupant une dizaine d'anciennes républiques soviétiques.

Sur les trois premiers mois de l'année, Tarkett, qui a fait son entrée en Bourse en novembre dernier, a vu son chiffre d'affaires reculer de 5,4% à 492,9 millions d'euros.

La région de la CEI a enregistré une dégringolade de 12,3% de ses ventes sur la période qui a vu la hryvnia ukrainienne se déprécier de 26% tandis que le rouble a perdu 8% face à l'euro, après une dépréciation de 10% en 2013.

L'Ebitda ajusté s'est par ailleurs établi à 35,8 millions contre 45,1 millions lors de la période correspondante l'an dernier, donnant une marge en repli de 140 points de base à 7,3%.

A 09h15, le titre abandonnait 1,5% à 24,865 euros alors que le SBF 120 évoluait à l'équilibre dans le même temps. Le titre recule de près de 13% depuis janvier, ramenant sa capitalisation boursière à quelque 1,6 milliard d'euros.

Le communiqué :

link.reuters.com/zeb68v (Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)