Plan à La Redoute-Les syndicats doivent se prononcer avant 14h

vendredi 21 mars 2014 10h35
 

LILLE, 20 mars (Reuters) - La direction de La Redoute a donné vendredi jusqu'à 14h00 aux syndicats pour signer le protocole d'accord sur le plan social présenté par l'ex-filiale de Kering.

La CFDT, principal syndicat de la Redoute, n'a toujours pas pris de décision sur l'éventuelle signature de l'accord sur le plan social.

Seule la CFE-CGC, minoritaire, a paraphé le protocole d'accord sur les modalités du plan, rejeté par le CGT.

"La direction (...) nous a dit que nous avions jusqu'à 14 heures pour prendre nos responsabilités et signer cet accord, sans quoi nous nous retrouverions au tribunal de commerce" a déclaré Fabrice Peeters, responsable CGT de La Redoute, à l'issu d'un comité d'entreprise.

Kering a cédé La Redoute en décembre dernier pour un euro symbolique à deux dirigeants de la société de vente par correspondance, Nathalie Balla et Eric Courteille.

La nouvelle direction a annoncé la suppression de 1.178 postes, avec des départs étalées sur quatre ans et un maximum de 700 départs contraints. Kering s'est de son côté engagé à financer le projet des repreneurs et les mesures sociales à hauteur de 520 millions d'euros.

La direction de La Redoute propose une indemnité minimale de départ volontaire de 20.000 euros, à laquelle s'ajoute 750 à 1.200 euros selon les cas par année d'ancienneté, plus un mois de salaire pour les 50-54 ans et deux mois pour les 55 ans et plus.

Les syndicats réclamaient une indemnité de base de 40.000 euros et 1.500 euros par année d'ancienneté. (Pierre Savary, édité par Jean-Michel Bélot)