USA-La règle Volcker pourrait coûter jusqu'à $4,3 mds aux banques

vendredi 21 mars 2014 00h04
 

WASHINGTON, 20 mars (Reuters) - Un régulateur bancaire américain a estimé jeudi que la "règle Volcker" pourrait coûter jusqu'à 4,3 milliards de dollars (3,12 milliards d'euros) au secteur, sous la forme d'une charge ponctuelle dans les résultats annuels.

C'est la première fois qu'une autorité de régulation fournit une estimation du coût de cette disposition qui limite les investissements spéculatifs des banques.

La règle inspirée par Paul Volcker, ex-président de la Réserve fédérale, interdit la spéculation effectuée sur les fonds propres des banques (proprietary trading) et limite leur possibilité d'investir dans des fonds spéculatifs et de capital-investissement.

L'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), l'une des autorités de régulation du secteur bancaire aux Etats-Unis, a estimé que la règle coûterait entre 413 millions et 4,3 milliards de dollars aux banques, les plus gros établissements étant les plus pénalisés.

L'ampleur de la fourchette s'explique par l'impact incertain sur la valeur des fonds dans lesquels les banques ne seraient plus autorisées à investir, a expliqué l'OCC.

"L'impact potentiel de la baisse de la demande sur la valeur de marché de ces actifs est comprise entre zéro et 3,6 milliards", a-t-elle expliqué dans un communiqué accompagnant son rapport.

La Chambre de commerce américaine avait relevé le mois dernier que les régulateurs n'avaient pas encore rempli leur obligation d'évaluer l'impact de la règle Volcker sur l'économie, ce qui selon elle pouvait éventuellement motiver un recours contre la disposition. (Douwe Miedema, Véronique Tison pour le service français)