20 mars 2014 / 06:09 / dans 4 ans

LEAD 2-Restructuré, Crédit agricole veut doper sa rentabilité

* CASA vise un RNPG de plus de E4 mds en 2016, un ROTE à 12%

* Croissance prévue dans la banque de détail et le numérique

* Le groupe Crédit agricole veut afficher un ratio CET1 de 14%

* Pas d‘annonces sur la gouvernance (Répétition, mastic §9)

par Matthias Blamont et Maya Nikolaeva

PARIS, 20 mars (Reuters) - Après trois années passées à assainir son bilan, le Crédit agricole veut croire que l‘avenir va enfin lui permettre de concrétiser sa grande ambition : s‘ancrer durablement comme leader européen de la banque de proximité.

La banque française a dévoilé jeudi un nouveau plan stratégique à trois ans, Crédit agricole 2016, qui met notamment l‘accent sur l‘augmentation de la rentabilité, la croissance dans le “retail”, en agences comme dans le numérique, et le renforcement de la structure financière.

Le cycle d‘internationalisation, amorcé au cours des années 2000 à marche forcée et soldé au début de la décennie 2010 avec la sortie de la Grèce - une addition à près de dix milliards d‘euros - est terminé. Le groupe entend désormais capitaliser sur ses fondamentaux.

“Nous avons une chance en France, c‘est d‘avoir un marché propice aux métiers bancaires. La richesse des ménages y est élevée (...) Le crédit y reste dynamique, mature, responsable, peu risqué, en phase avec notre vision”, a fait valoir le directeur général de CASA, Jean-Paul Chifflet, au cours d‘une conférence de presse.

Crédit agricole S.A. veut dégager un résultat net part du groupe supérieur à quatre milliards d‘euros en 2016, presque doublé par rapport à celui de 2013.

Le véhicule coté du Crédit agricole vise également un ROTE (return on tangible equity) - un indicateur qui prend en compte les fonds propres retraités des survaleurs (goodwills) - de 12% dans deux ans. Il s‘élevait fin 2013 à 9,3%.

BNP Paribas et Société générale ont de leur côté choisi de communiquer sur un objectif de ROE (rendement des capitaux propres), mois flatteur que le ROTE puisqu‘il rapporte le résultat à l‘ensemble des fonds propres.

A 11h15, l‘action Crédit agricole, qui avait entamé la séance en légère hausse, cède 0,4% à 11,635 euros à la Bourse de Paris, comme l‘indice sectoriel des banques de la zone euro (-0,47%).

“(L‘objectif de résultat net) est réaliste et devrait constituer un plancher”, réagit un opérateur basé à Paris.

Crédit agricole a retenu des hypothèses économiques relativement conservatrices pour la France où elle réalise l‘essentiel de son activité. Ses équipes s‘attendent à ce que la progression du produit intérieur brut s‘y établisse à 0,8% cette année, à 1,1% en 2015 et à 1,2% en 2016.

Les caisses régionales prévoient pourtant d‘investir quelque 1,8 milliard d‘euros sur trois ans pour rénover le réseau d‘agences et faire progresser le produit net bancaire de 1% par an pour qu‘il atteigne à cette date quelque 15,5 milliards d‘euros.

Au total, les investissements du groupe devraient totaliser quelque 3,7 milliards d‘euros. Le Crédit agricole promet en outre 950 millions d‘euros d‘économies. Sur ce montant, les “mesures nouvelles” s‘élèvent à 410 millions.

AMUNDI PEUT FAIRE DES ACQUISITIONS

Le groupe souhaite également croître dans la gestion d‘actifs. Sa filiale Amundi espère être en mesure d‘afficher 1.000 milliards d‘euros d‘actifs sous gestion contre près de 800 milliards actuellement.

“Nous pensons réaliser un tiers de cette progression grâce à la croissance organique et deux tiers, si les conditions et les critères de sélection le permettent, par des acquisitions”, a expliqué Jean-Paul Chifflet.

BforBank, la marque de banque privée en ligne, verra son offre étendue à des services plus classiques mais toujours sur un modèle entièrement numérique.

A mesure que la réglementation du paysage bancaire européen continue de se déployer, Crédit agricole prévoit encore de renforcer sa solidité financière.

En 2016, le ratio common equity tier one Bâle III du groupe - le régulateur surveille les fonds propres de Crédit agricole et non ceux de la structure cotée - devrait s‘établir à 14%, ce qui situerait la banque, en la matière, dans la moyenne haute des établissements de crédit du Vieux Continent.

CASA veut toutefois continuer à récompenser ses actionnaires. Le taux de distribution des bénéfices, qui s‘élèvera à 35% du résultat consolidé au titre de 2013, devrait atteindre 50% à partir de 2015.

Les investisseurs qui attendaient des annonces sur la gouvernance du groupe, et notamment sur l‘évolution possible des liens entre CASA et la Fédération du Crédit agricole, devront patienter.

”Des discussions sont (toujours) en cours“, a souligné Jean-Paul Chifflet. Le jour où elles auront abouti, si elles aboutissent, nous informerons le marché et les médias.”

* Le communiqué :

link.reuters.com/gam77v (Avec Blaise Robinson, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below