BMW veut augmenter ses capacités aux Etats-Unis, le titre monte

mercredi 19 mars 2014 11h39
 

MUNICH, 19 mars (Reuters) - BMW a annoncé mercredi qu'il envisageait d'augmenter ses capacités de production aux Etats-Unis cette année, le numéro un mondial des voitures haut de gamme entendant établir cette année un nouveau record de ventes et dégager un bénéfice en hausse substantielle.

Ces propos, qui interviennent quelques jours après que le constructeur allemand a annoncé des résultats du quatrième trimestre supérieurs aux attentes, font bondir le titre BMW de 6,19% à 85,72 euros vers 10h40 GMT, plus forte hausse de l'indice EuroStoxx 50. (voir )

BMW, qui a réaffirmé son intention de vendre plus de deux millions de voitures en 2014 - un nouveau record après les 1,96 million de 2013 - a également dit qu'il allait lancer 12 nouveaux modèles sur le marché.

"La confiance dégagée par BMW explique la hausse du titre", estiment les analystes chez ISI Global dans une note de recherche.

Du fait du lancement de ces nouveaux modèles, la hausse des ventes sera plus prononcée au second semestre de cette année qu'au premier, a poursuivi BMW.

L'usine du groupe à Spartanburg, en Caroline du Sud, dispose actuellement de capacités de production annuelles d'environ 350.000 unités. De cette usine sortent nombre de "SUV" ('sports utility vehicles'), dont les modèles X3, X4, X5 et X6.

"Les Etats-Unis restent pour nous un marché avec un grand potentiel. C'est pour cela que nous évaluons la possibilité d'une hausse des capacités américaines", a déclaré Norbert Reithofer, président du directoire de BMW, lors de la présentation des résultats annuels.

Les investissements déjà consentis à Chine permettront à BMW de faire passer ses capacités dans le pays de 300.000 en 2013 à 400.000.

"Nous anticipons une hausse significative du bénéfice imposable cette année, malgré la persistance de conditions de marché volatiles", a poursuivi Norbert Reithofer.

BMW, qui détient également les marques Rolls-Royce et Mini, a précisé que ses projections étaient fondées sur une stabilité des conditions politiques et économiques cette année ainsi que sur une reprise solide des marchés européens.

Le groupe prévoit une hausse proche de 10% de ses ventes en Amérique du Nord et une progression légèrement supérieure à 10% en Chine. (Edward Taylor, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)