LEAD 1-Sainsbury accuse une rare baisse de ses ventes

mardi 18 mars 2014 10h06
 

(Actualisé avec citation, contexte, cours de Bourse)

LONDRES, 18 mars (Reuters) - Le distributeur britannique J Sainsbury a fait état mardi d'une rare baisse de ses ventes sur le trimestre écoulé tout en se montrant relativement confiant pour l'exercice en cours.

Le groupe, qui bataille avec Asda - la filiale britannique de Wal-Mart - pour être le numéro deux de la distribution alimentaire au Royaume-Uni derrière Tesco, a vu ses ventes à magasins comparables (hors carburant) diminuer de 3,1% sur les dix semaines au 15 mars, période correspondant à son quatrième trimestre fiscal, à comparer à une croissance de 3,6% un an plus tôt.

Les analystes tablaient en majorité sur une baisse de 2-3% après la petite hausse de 0,2% enregistrée au troisième trimestre fiscal.

Sainsbury, qui restait sur 36 trimestres consécutifs de croissance de ses ventes à périmètre comparable, a néanmoins accru son chiffre d'affaires total de 1,0%, hors carburants, au quatrième trimestre.

"Même si certains indicateurs témoignent d'une meilleure santé de l'économie, nous nous attendons à la poursuite de conditions difficiles pour la consommation cette année", a déclaré le groupe dans son communiqué, tout en se disant confiant dans sa capacité à surperformer ses pairs.

Le marché britannique de la distribution alimentaire évolue à son rythme le plus faible depuis 2005. Les "big four" (Tesco, Sainsbury, Asda et Morrisons) subissent une rude concurrence des discounters allemands Aldi et Lidl mais aussi des enseignes plus haut de gamme Waitrose et Marks & Spencer, qui tous affichent des taux de croissance supérieurs.

Morrisons a publié le 13 mars son plus faible bénéfice annuel depuis cinq ans, assorti d'un sévère avertissement sur résultats qui a pesé sur tout le compartiment de la distribution alimentaire en Bourse. (voir )

L'action Sainsbury, en baisse de 21% sur les six derniers mois, gagne 2,09% à 317,8 pence vers 9h00 GMT, le recul des ventes étant à peu près conforme aux attentes.

Le titre avait fini à 311,4p lundi, un cours qui valorise l'entreprise à 5,93 milliards de livres (7,08 milliards d'euros). (James Davey, Véronique Tison pour le service français)