UniCredit annonce une perte surprise de E14 milliards en 2013

mardi 11 mars 2014 14h48
 

MILAN, 11 mars (Reuters) - UniCredit, a annoncé mardi une perte nette annuelle inattendue de 14 milliards d'euros, conséquence de lourdes charges de dépréciations de survaleurs et de provisions sur créances douteuses, le groupe bancaire ayant décidé de passer son bilan à la paille de fer avant son inspection par les autorités européennes.

La première banque d'Italie par les actifs a inscrit un total de 13,7 milliards d'euros de provisions pour créances douteuses dans ses comptes, dont 9,3 milliards pour le seul quatrième trimestre. Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un montant d'environ quatre milliards seulement.

Les dépréciations de survaleurs s'élèvent à neuf milliards d'euros. La banque précise avoir totalement déprécié les survaleurs liées à l'Italie, à l'Autriche et à l'Europe centrale et orientale.

La très lourde perte nette de 2013, qui intègre pourtant une plus-value exceptionnelle de 1,2 milliard d'euros liée à la réévaluation de la participation du groupe au capital de la Banque d'Italie, est à comparer au bénéfice net de 916,5 millions d'euros attendu en moyenne par les analyste interrogés par Thomson Reuters.

UniCredit précise que son ratio de solvabilité "Common Equity Tier 1" au sens de Bâle III était de 9,4% fin 2013.

A la Bourse de Milan, l'action UniCredit gagnait 1,3% à 13h45 GMT. Le titre cédait près de 2% juste après l'annonce des résultats alors qu'il gagnait environ 0,7% juste avant. (Silvia Aloisi et Gianluca Semeraro, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)