LEAD 1-Hannover Re-Recul marqué du bénéfice opérationnel au T4

mardi 11 mars 2014 13h29
 

(Actualisé avec détails, cours de Bourse)

FRANCFORT, 11 mars (Reuters) - Hannover Re a fait état mardi d'un repli marqué de son résultat opérationnel au quatrième trimestre 2013, sous le coup de contributions inférieures aux attentes de la réassurance vie et santé, des éléments qui font reculer l'action du réassureur allemand.

Vers 12h15 GMT, celle-ci perdait 2,16% à 59,41 euros alors que l'indice regroupant les valeurs européennes de l'assurance et de la réassurance avançait de 0,17%.

Le numéro trois mondial du secteur derrière Munich Re et Swiss Re a ainsi dit que son bénéfice d'exploitation avait baissé de plus d'un tiers, à 243 millions d'euros.

Hannover Re a souligné que les performances de ses activités vie et santé n'avaient pas été aussi bonnes que prévu en raison d'une augmentation des réserves en Australie, qui a amputé le résultat opérationnel de ces activités de quelque 100 millions d'euros.

Dans une note de recherche, les analystes de Berenberg Bank jugent ces réserves "clairement supérieures" à leurs estimations.

Le bénéfice net du quatrième trimestre, dopé par une reprise provision prises pour report du paiement des impôts, est en revanche nettement supérieur aux attentes.

Sur les trois derniers mois de 2013, le réassureur allemand a en effet dégagé un bénéfice net de 265 millions d'euros, en hausse de 48% sur un an, alors que les analystes financiers interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 213 millions.

Hannover Re a souligné que les conditions de marché restaient difficiles et a confirmé prévoir pour l'ensemble de 2014 un résultat de 850 millions d'euros.

Le réassureur a précisé que la disparition supposée du Boeing malaisien allait représenter pour lui un coût de quelque 30 millions d'euros.

Le groupe entend verser un dividende de trois euros par action au titre de l'année qui vient de s'achever contre un consensus de 2,85 euros. (Thomas Atkins et Jonathan Gould, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)