Bourse-ArcelorMittal en baisse après des perspectives décevantes

lundi 10 mars 2014 16h25
 

PARIS, 10 mars (Reuters) - L'action ArcelorMittal s'est retournée à la baisse lundi dans l'après-midi, le numéro un mondial de la sidérurgie ayant fait état de perspectives jugées décevantes et peu rassurantes malgré la confirmation de ses objectifs pour 2014.

A 16h08, le titre, qui prenait encore 0,7% vers midi, recule de 2,93% à 10,78 euros, contre une baisse de 0,21% au même instant pour le CAC 40. Sur le plan technique, la valeur a également enfoncé sa moyenne mobile à 200 jours, à 11,02 euros, ce qui a accéléré la baisse du titre.

ArcelorMittal a réaffirmé ses objectifs pour 2014 lors d'une journée investisseurs ainsi que sa prévision d'une légère hausse de 3,5% à 4% de la demande mondiale d'acier cette année.

"Le marché espérait des bonnes nouvelles avec des nouvelles annonces et se montre un peu déçu de voir que la société ne fait que réitérer ses perspectives et sa stratégie", observe un analyste en poste à Londres.

Le groupe a fait le point sur sa feuille de route pour atteindre à moyen terme un Ebitda par tonne de 150 dollars et pour porter à 84 millions de tonnes à fin 2015 sa capacité de production de minerai de fer.

En 2013, l'Ebitda par tonne est ressorti à 91 dollars, contre 78 dollars en 2012, et les expéditions de minerai de fer ont atteint de 59,7 millions de tonnes, en hausse de 9,6% par rapport à l'année précédente.

Des investisseurs se montrent également déçus des propos tenus sur la situation en Europe de l'Est, où les tensions entre la Russie et l'Ukraine ont suscité un regain d'aversion au risque sur les marchés financiers la semaine dernière.

"La société a un peu insisté sur les difficultés de la partie ACIS (Afrique et Communauté des Etats indépendants, NDLR), active entre autres en Europe de l'Est, et sur le fait que la demande dans cette partie du monde risque d'être faible compte tenu de la situation en Ukraine-Russie", souligne un analyste en poste à Paris.

Un trader parisien relève aussi la situation économique en Chine, dont les exportations ont connu une chute inattendue en février.   Suite...