Best Buy grimpe après un résultat trimestriel meilleur que prévu

jeudi 27 février 2014 16h40
 

NEW YORK, 27 février (Reuters) - Best Buy, numéro un mondial de la distribution d'électronique grand public, grimpe de plus de 5% jeudi à Wall Street, après avoir publié un bénéfice meilleur que prévu et annoncé être en avance sur son plan de réduction de coûts.

Vers 15h25 GMT, le titre progresse de 5,46% à 27,23 dollars, alors que l'indice S&P 500 recule de 0,11%, les investisseurs saluant la performance du groupe malgré les rabais et promotions massives offertes pendant la période des fêtes de fin d'année.

Le résultat net des opérations poursuivies a atteint 310 millions de dollars (227 millions d'euros), soit 88 cents par action, au quatrième trimestre, après une perte nette de 461 millions, soit 1,36 dollar par action, un an auparavant. Hors exceptionnels, son bénéfice par action a été de 1,24 dollar.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 1,01 dollar par action, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"Le trimestre a été moins mauvais qu'attendu par le marché", note Anthony Chukumba, analyste chez BB&T Capital Markets.

Son chiffre d'affaires s'est quant à lui inscrit en baisse de 3% à 14,47 milliards de dollars, en léger retrait par rapport aux attentes des analystes qui se situaient en moyenne à 14,66 milliards.

Best Buy avait annoncé en janvier une baisse de son chiffre d'affaires pour la période des fêtes de fin d'année et averti que sa marge opérationnelle serait inférieure aux attentes de Wall Street au quatrième trimestre. (voir )

Depuis l'arrivée de son directeur général Hubert Joly en 2012, Best Buy a supprimé de nombreux emplois - notamment aux postes de direction - réduit ses coûts, fermé des magasins non rentables et dégagé de la trésorerie en cédant sa part dans une co-entreprise européenne avec Carphone Warehouse.

Jusqu'à présent, Best Buy annonce avoir a réduit ses coûts de 765 millions de dollars sur une base annuelle alors que son objectif était de 725 millions.

Selon un article du New York Post, qui cite une source interne, le groupe pourrait supprimer encore 2.000 postes de direction. Best Buy n'a pas voulu commenter cette information. (Dhanya Skariachan, Juliette Rouillon pour le service français)