LEAD 1-RBS veut se recentrer en GB après une lourde perte 2013

jeudi 27 février 2014 10h22
 

(Actualisé avec cours de Bourse, détails)

LONDRES, 27 février (Reuters) - Royal Bank of Scotland a déclaré jeudi qu'elle réduirait encore les coûts et recentrerait ses activités en Grande-Bretagne dans la foulée de la publication d'une perte attendue de 8,2 milliards de livres (10 milliards d'euros) en 2013.

Le creusement de cette perte - elle avait été de 5,3 milliards en 2012 - s'explique notamment par des coûts de restructuration et des provisions passées pour couvrir des amendes liées à des pratiques contraires aux règles.

La banque, dont les ambitions internationales lui ont valu de frôler la faillite, veut avoir 80% de ses actifs basés en Grande-Bretagne, contre 60% actuellement, a dit son nouveau directeur général Ross McEwan.

"Soyons bien clairs: nous sommes trop chers, trop bureaucratiques et nous devons changer", a-t-il expliqué.

RBS, détenue à 81% par l'Etat depuis la crise financière de 2007-2009, a ajouté qu'elle avait l'intention de faire baisser ses charges opérationnelles de 5,3 milliards de livres sur le moyen terme, soit de 40%.

La banque a dit aussi qu'elle avait versé un total de 576 millions de livres de bonus en 2013, soit 15% de moins qu'en 2012. Mais elle aussi s'expose à de vives critiques sur ce point, alors que l'Etat et le contribuable ont dû digérer six années consécutives de pertes depuis le renflouement de 2008.

Ross McEwan a dit que la banque devait rémunérer justement ses banquiers d'investissement pour assurer la performance de son activité dans les marchés de capitaux. Dans la division marchés, les primes au personnel totalisent 237 millions de livres.

Le président Philip Hampton a déclaré de son côté que la banque surveillait le débat au sujet de l'indépendance de l'Ecosse.   Suite...