Repsol envisage la vente de sa part dans le groupe argentin YPF

mercredi 26 février 2014 14h35
 

MADRID, 26 février (Reuters) - Le groupe pétrolier espagnol Repsol envisage de céder la part de 12% qu'il détient encore dans le capital de YPF, a déclaré mercredi son président, après un accord définitif conclu pour l'indemnisation de sa participation majoritaire dans le groupe argentin, saisie en 2012.

"Nous n'avons plus aucune obligation légale à conserver la participation de 12% qui nous reste dans YPF. Nous étudions donc toutes les options à notre disposition", a déclaré le président Antonio Brufau, lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que les sommes qui seront reçues suivant les termes de l'accord YPF, la vente d'actifs dans le gaz naturel liquéfié (GNL) et l'éventuelle cession de la participation restante dans YPF permettraient au groupe "de poursuivre sur la voie d'une croissance durable dans les activités d'exploration et de production."

Lors d'une présentation, Repsol avait fait savoir que les trois quarts de ses investissements de 3,6 milliards d'euros prévus en 2014 seraient dirigés vers les activités en amont.

Antonio Brufau a ajouté que son groupe devait monétiser cinq milliards de dollars d'obligations argentines dans les deux ans à venir, ce qui, avec l'éventuelle cession des 12% dans YPF, dégagerait entre six et 6,5 milliards de dollars (4,35 à 4,75 milliards d'euros) de trésorerie.

Toutefois, le groupe pétrolier restera prudent en matière d'acquisitions ou de rachat de ses propres actions, a-t-il dit.

Mardi, Repsol a annoncé que le groupe présenterait prochainement un projet de rachat d'un maximum de 2% de son capital, pour un montant maximum de 500 millions d'euros.

Repsol reste ouvert à la cession de ses 30% dans le capital de Gas Natural Fenosa s'il trouve un actif à racheter qui offre un meilleur rendement, a ajouté Antoni Brufau. (Tracy Rucinski, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)