26 février 2014 / 17:20 / dans 4 ans

BlackBerry, en reconquête, tente un retour aux sources

par Paul Sandle et Euan Rocha

BARCELONE/TORONTO, 26 février (Reuters) - BlackBerry a détaillé mardi son recentrage sur les services et dévoilé deux nouveaux modèles de smartphones, dans l‘espoir d‘endiguer ses pertes et de reconquérir une clientèle professionnelle soucieuse de sécurité qui lui était jadis fidèle.

Autrefois incontournable pour les dirigeants d‘entreprises et les hommes politiques en raison du degré de protection de sa messagerie, le groupe canadien a vu sa part de marché s‘écrouler face à l‘iPhone d‘Apple et aux combinés utilisant le système d‘exploitation mobile Android de Google.

La chute des ventes s‘est encore accélérée, en particulier dans les marchés émergents, après que BlackBerry a décidé de mettre son service de messagerie instantanée BBM à la disposition des utilisateurs d‘appareils fonctionnant avec des systèmes d‘exploitation concurrents, le dernier en date étant Windows Phone de Microsoft.

Selon le cabinet d‘études IDC, la part de marché de Blackberry dans les smartphones s‘établissait à 0,6% au quatrième trimestre 2013, en chute de 77% par rapport à la même période un an plus tôt.

MISER SUR LES SERVICES

Pour tenter de redresser la barre, John Chen, le nouveau directeur général de BlackBerry qui a pris les rênes de la société canadienne fin 2012, compte notamment effectuer un recentrage sur les services, une activité rentable.

Admettant lors d‘une intervention mardi lors du Mobile World Congress de Barcelone que le groupe s‘était “un peu trop dispersé”, John Chen a expliqué qu‘il comptait concentrer ses efforts sur les 30% du marché professionnel les plus sensibles à son argument-clé, à savoir la sécurité de son système d‘exploitation, par exemple les entreprises de secteurs régulés comme les banques ou les télécoms, ainsi que les gouvernements.

Il a également présenté des modifications de l‘outil de gestion des terminaux proposés aux entreprises et aux administrations publiques, assorties de baisses des tarifs destinées à reconquérir une partie de ses anciens clients convertis à la concurrence.

Malgré ce repositionnement sur les services, l‘activité combinés, déficitaire, reste un atout stratégique pour le groupe, a indiqué John Chen.

Tout en étant désireux de rester compétitif, le patron du groupe canadien estime que les tarifs de ses appareils doivent refléter le fait que BlackBerry reste une référence en termes de sécurité des échanges.

“Nous n‘allons pas décider d‘un coup ‘Allons-y, construisons un téléphone à 75 dollars’”, a-t-il déclaré en évoquant des “téléphones très solides tendant un peu vers le haut de gamme”.

RETOUR AUX FONDAMENTAUX

Pour cette activité, BlackBerry a signé un partenariat de cinq ans avec Foxconn Technology, dans le cadre duquel le sous-traitant taïwanais, plutôt que d‘être rémunéré d‘avance pour la fourniture de composants, se charge de la gestion des stocks et reçoit une part des bénéfices pour chaque appareil vendu.

Deux modèles résultant de ce partenariat ont été dévoilés mardi à Barcelone par John Chen, qui était accompagné pour l‘occasion de Terry Gou, le président de Foxconn.

Le premier, baptisé Z3, est un smartphone coûtant moins de 200 dollars (145 euros) et fabriqué en partenariat avec FIH Mobile, la filiale cotée à Hong Kong de Foxconn.

La commercialisation de cet appareil, qui porte le nom de code Jakarta, débutera en avril en Indonésie, où le service de messagerie instantanée BBM est très populaire, a déclaré John Chen.

“C‘est un téléphone 3G et nous comptons ensuite étendre sa commercialisation au-delà de l‘Indonésie, dans différentes zones d‘Asie du Sud-Est”, a-t-il précisé lors d‘une intervention à Barcelone. “Nous prévoyons ensuite un déploiement au niveau mondial avec une version LTE (4G à haut débit)”, a-t-il indiqué.

Le second, baptisé Q20, sera disponible avant la fin de l‘année et a été conçu pour reconquérir la clientèle professionnelle qui a fait les beaux jours du groupe.

Conformément aux souhaits émis par ses utilisateurs, BlackBerry a réintroduit son clavier physique traditionnel pour ce nouveau modèle.

Le Q10, lancé l‘an dernier, avait déçu de nombreux adeptes du groupe canadien, qui avaient été déstabilisés par la disparition des touches physiques et d‘une série de touches-clé du clavier, combinée à la refonte totale du système d‘exploitation en version BlackBerry 10. (Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below