SES s'attend à une accélération de sa croissance en 2014

vendredi 21 février 2014 11h41
 

BRUXELLES, 21 février (Reuters) - L'opérateur de satellites commerciaux SES s'attend à une accélération de la croissance de son chiffre d'affaires et de son bénéfice en 2014, un certain nombre de satellites récemment lancés ayant commencé à être rentables.

La société, qui diffuse 6.200 chaînes de télévision à partir de 55 satellites, a annoncé vendredi un objectif de croissance de 6% à 7% de son chiffre d'affaires et de son Ebitda cette année à périmètre et changes constants.

En 2013, ces deux paramètres ont progressé de respectivement 3,4% et 2,8%, comme prévu par le groupe.

SES, qui vend des capacités de transmission à des groupes de télévision tels que BSkyB, Canal+ (Vivendi ), Echostar ou encore l'indien Dish TV, a lancé trois nouveaux satellites l'an dernier, bien que deux d'entre eux aient subi des retards.

La société prévoit de lancer deux nouveaux satellites au premier semestre de cette année.

A 11h30, le titre gagne 1,2% à 25,26 euros.

Au quatrième trimestre 2013, SES a réalisé un chiffre d'affaires de 484,3 millions d'euros et un Ebitda de 355,4 millions, des chiffres proches des consensus établis par Reuters de respectivement 485 millions et 359 millions d'euros.

Ses résultats ont été freinés par l'arrêt, fin avril, de la radiodiffusion analogique vers l'Allemagne, qui avait rapporté 42,6 millions sur les quatre premiers mois de 2012. Les chaînes de télévision payaient déjà les transmissions numériques.

O3b Networks, dans lequel SES détient un intérêt de 47%, a aussi lancé ses quatre premiers satellites pour transmission de services internet à haut débit au mois de juin. Le lancement de deux nouvelles séries de quatre est prévu en 2014.

A la suite du remplacement de certains satellites, SES s'attend à ce que ses dépenses d'investissements - tombées de 835 millions d'euros en 2011 à 419 millions l'an dernier - s'inscrivent à 450 millions d'euros par an en moyenne sur la période 2015-2018.

Le groupe propose de verser un dividende de 1,07 euro par action au titre de 2013, contre 0,97 euro pour l'exercice précédent. (Philip Blenkinsop, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)