February 18, 2014 / 1:58 PM / 3 years ago

LEAD 3-Pharmacie-Actavis rachète Forest Labs pour $25 mds

5 MINUTES DE LECTURE

* Le prix d'achat supérieur de 25% au cours de clôture de vendredi

* Une victoire pour Carl Icahn, deuxième actionnaire de Forest

* L'action Forest bondit de 29%, Actavis prend plus de 7% (Actualisé avec précisions sur Actavis, cours et commentaire d'analyste)

par Caroline Humer et Esha Dey

18 février (Reuters) - Le groupe pharmaceutique Actavis , spécialiste des médicaments génériques, a annoncé mardi le rachat de Forest Labs pour environ 25 milliards de dollars (18,2 milliards d'euros) en numéraire et en actions, renforçant son portefeuille de médicaments spécifiques, notamment pour le traitement de troubles neurologiques.

L'opération constitue une nouvelle victoire pour l'investisseur activiste Carl Icahn, deuxième actionnaire de Forest Labs, qui critiquait ouvertement la stratégie de la société.

Actavis précise que les actionnaires de Forest Labs recevront 0,3306 action ordinaire Actavis et 26,04 dollars en cash pour chaque titre apporté, soit un paiement total de 89,48 dollars par action. Ce prix représente une prime de 25% par rapport au cours de clôture de Forest vendredi.

A Wall Street, l'action Forest Labs gagnait 29,5% dans l'après-midi mardi à 92,42 dollars et Actavis prenait 7,3% à 205,86.

Le rachat de Forest Labs marque pour Actavis l'aboutissement d'une série de transformations entamée il y a deux ans: connue jusqu'alors sous le nom de Watson Pharmaceuticals, le groupe avait acquis le suisse Actavis pour environ 5,6 milliards de dollars, puis il avait adopté sa raison sociale.

L'an dernier, il a racheté l'irlandais Warner Chilcott pour 8,5 milliards et transféré son siège social à Dublin, où il bénéficie entre autres d'un taux imposition nettement plus bas.

Sur le plan stratégique, Actavis cherche à se démarquer de ses principaux concurrents, comme l'israélien Teva Pharmaceuticals Industries et l'américain Mylan , en rachetant des fabricants de traitements spécifiques afin d'accroître ses marges.

Forest, qui a acquis en janvier le laboratoire Aptalis pour 2,9 milliards de dollars, verra bientôt plusieurs de ses principaux brevets tomber dans le domaine public, dont celui du traitement Namenda contre la maladie d'Alzheimer.

Carl Icahn Crie Victoire

"C'est une grande victoire pour tous les actionnaires de Forest Labs mais également une nouvelle validation de la philosophie de l'investissement activiste en général", a déclaré dans un communiqué Carl Icahn, qui détient une participation de 11,32% dans Forest.

Carl Icahn a contribué à l'arrivée d'une nouvelle équipe de direction à la mi-2013 lorsque le directeur général historique Howard Solomon a pris sa retraite et a été remplacé par l'ancien dirigeant de Bausch & Lomb Brenton Saunders.

La hausse du titre Forest Labs mardi se traduit pour Carl Icahn par une plus-value latente de 641 millions de dollars.

Actavis s'attend à ce que l'opération augmente ses résultats de plus de 10% en 2015 et 2016, y compris des économies d'impôts et des économies sur les coûts d'exploitation de l'ordre d'un milliard de dollars.

Forest Labs portera à environ 50% la part des médicaments de spécialité sur l'ensemble du chiffre d'affaires du groupe - estimé à environ 15 milliards de dollars. Les produits de spécialité en Amérique du Nord représentent actuellement environ 30% du chiffre d'affaires d'Actavis, a précisé la société.

Forest apporte un portefeuille diversifié de traitements des troubles du système nerveux central, de l'appareil digestif et des problèmes de santé affectant les femmes.

David Maris, analyste de BMO Capital Markets, a de son côté déclaré qu'il n'était pas convaincu par l'intérêt de cette opération pour Actavis, qui pourrait avoir du mal à absorber la force de vente pléthorique de Forest.

"Sans vouloir jouer les rabat-joie, on se demande pourquoi Actavis veut mener à bien une opération aussi importante alors que ses perspectives de résultats à court et moyen termes sont, de notre point de vue, déjà favorables", explique-t-il dans une note.

"Nous sommes conscients de la frénésie de fusions-acquisitions et du contexte en terme de relution des bénéfices, mais nous ne sommes pas convaincus qu'une telle opération fasse sens sur le plan stratégique." (Avec Esha Dey à Bangalore, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below