18 février 2014 / 07:38 / dans 4 ans

BHP-Bénéfice dopé par les économies, rachat de titres en vue

* Bénéfice courant $7,76 mds (consensus: $6,9 mds)

* L‘objectif d‘une dette de $25 mds en vue

* Juteux retour sur investissement anticipé en août

* L‘offre de fer dépasserait la demande

* L‘action finit à un plus haut d‘un an à Sydney

par Sonali Paul

MELBOURNE, 18 février (Reuters) - BHP Billiton a dépassé le consensus mardi en annonçant un bénéfice en hausse de 31% au premier semestre et laissé entendre qu‘il pourrait procéder à un rachat de titres en août, tout en se montrant circonspect pour les perspectives de croissance de la Chine.

Après avoir réalisé pour 4,9 milliards de dollars (3,6 milliards d‘euros) d‘économies annualisées, avoir taillé dans ses dépenses d‘investissement et réduit sa dette, le premier groupe minier mondial a mis l‘accent sur de solides cash flows à même de lui permettre d‘envisager de copieux dividendes et de retours sur investissement pour ses actionnaires.

Les groupes miniers ont renoncé à des projets, réduit les coûts et vendu des actifs au cours des 18 derniers mois, sous la pression d‘actionnaires soucieux de profiter plus du boom minier. C‘est ainsi que Rio Tinto a surpris les investisseurs avec une hausse du dividende de 15% la semaine dernière. (voir )

Les analystes ont salué les meilleures performances des houillères et le redressement du segment aluminium, manganèse et nickel et disent que le groupe devrait être capable de financer un rachat de titres d‘ici la fin de l‘exercice financier, peut-être avant Rio Tinto.

“Il est probable qu‘il se lance dans une nouvelle procédure de gestion du capital avec les résultats de l‘exercice 2014”, dit Paul Young, analyste de Deutsche Bank.

BHP espère dégager des cash flows suffisamment étoffés pour réduire sa dette nette à 25 milliards de dollars environ d‘ici juin 2014, ce qui lui permettrait alors d‘envisager sérieusement - aux dires du directeur général Andrew Mackenzie - une restitution aux actionnaires.

“Si nous parvenons à ce niveau d‘endettement vers la fin de l‘exercice financier, je reviendrai vers vous au terme de l‘exercice, muni de l‘autorisation de notre conseil d‘administration d‘évoquer les possibilités de gestion du capital à l‘avenir”, a dit le directeur général à la presse.

L‘action BHP a clôturé en hausse de 2,3% à 38,89 dollars australiens à la Bourse de Sydney, un pic d‘un an, alors que l‘indice boursier S&P/ASX2000 n‘a gagné que 0,2%.

COUP D‘ARRÊT AUX CESSIONS

Andrew Mackenzie a livré des perspectives prudentes vis-à-vis de la Chine, dont la production d‘acier a démarré l‘année lentement, avec une production annualisée de 730 millions de tonnes, selon lui. Il a également observé que l‘offre de minerai de fer des groupes miniers dépassait la croissance de la demande en Chine et ailleurs.

Mais il a ajouté que BHP pouvait encore réduire les coûts pour se préserver des accès de faiblesse du marché. Il n‘a pas donné de nouvel objectif à ce sujet, en dehors de celui connu de 5,5 milliards de dollars d‘économies sur l‘exercice annuel clos en juin 2015.

Le groupe minier a publié un bénéfice courant, sur une période de six mois à fin décembre, de 7,76 milliards de dollars contre 5,94 milliards un an auparavant et un consensus le donnant à 6,925 milliards.

Réductions de coûts et taux d‘imposition plus bas que prévu expliquent en partie ce résultat, notent les analystes.

La dette nette a diminué à 27,1 milliards de dollars, soit 422 millions de moins qu‘au 30 juin 2013.

BHP a dégagé 2,2 milliards de dollars des cessions d‘actifs au premier semestre et le directeur général pense qu‘il ne sera plus nécessaire d‘en vendre encore pour réduire la dette, contrairement à ce que pensent certains analystes.

Le bénéfice tiré du minerai de fer, le plus gros segment d‘activité, a bondi de 60% grâce aux projets d‘expansion minière, tandis que celui tiré du pétrole a diminué de 16%, un résultat décevant de l‘avis des analystes. Le bénéfice tiré du cuivre n‘a augmenté que de 0,4%.

Le segment charbon a dégagé un bénéfice de 510 millions de dollars à comparer au point mort de l‘an dernier.

Le dividende semestriel a été augmenté de 3,5% à 0,59 dollar par action, un peu moins que le consensus, mais conforme à la pratique voulant de verser un dividende semestriel au même niveau que le dividende final de l‘exercice précédent.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below