Metro-C.A. du T1 en baisse de 3,3%, effet de change négatif

lundi 13 janvier 2014 08h06
 

DUSSELDORF, 13 janvier (Reuters) - Metro a fait état lundi d'une baisse de 3,3% de chiffre d'affaires du premier trimestre 2013-2014, qui inclut la cruciale période des fêtes de fin d'année, sous le coup notamment d'un effet de changes négatif.

Le numéro quatre un européen de la distribution a ainsi enregistré sur les trois derniers mois de l'année calendaire 2013 des ventes de 18,7 milliards d'euros.

Hors effets de change et désinvestissements, le chiffre d'affaires du groupe allemand, qui exploite des entrepôts de gros en libre-service, des supermarchés, des grands magasins et la première chaîne européenne de produits électroniques, est en hausse de 1,1%.

Cité dans un communiqué, le président du directoire, Olaf Koch, estime que les données du premier trimestre sont en ligne avec la prévision du groupe d'une "légère croissance des ventes en valeur absolue" sur l'exercice 2013-2014.

Metro, qui vient d'adopter un exercice décalé, est actuellement en train de réduire son portefeuille d'actifs en vue de faire baisser ses coûts.

Il y a un mois, le distributeur, qui compte plus de 2.200 points de vente dans 32 pays, avait dit viser une amélioration significative de sa rentabilité sur l'exercice 2013-2014, estimant que son plan de restructuration allait porter ses fruits.

"Notre nouvel exercice financier a bien démarré malgré un contexte économique toujours difficile. Des ventes liées aux fêtes de Noël mitigées ont empêché une évolution plus positive", ajoute Olaf Koch.

L'activité entrepôts de gros, qui représente près de la moitié du chiffre d'affaires de Metro, a vu ses ventes à magasins constants augmenter de 0,9% à 8,5 milliards sur le premier trimestre 2013-2014, à la faveur d'une amélioration en Allemagne et dans le reste de l'Europe occidentale.

Le groupe a noté avoir fermé deux entrepôts Makro en Egypte, soulignant qu'il ne voyait plus d'opportunités d'expansion dans le pays en proie à des troubles politiques, en raison de cette situation et "d'une part de marché limitée".

Vendredi, le titre Metro a gagné 2,82% en raison d'informations de presse, qui avaient été rapidement démenties, disant que le conglomérat familial Haniel, qui détient un peu moins de 30% du capital de Metro, plaidait pour un démantèlement du groupe. (Emma Thomasson et Matthias Inverardi, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)