Eolien-Vestas a relevé son objectif de cash flow, le titre monte

mardi 7 janvier 2014 10h23
 

COPENHAGUE, 7 janvier (Reuters) - L'action Vestas Winds Systems progressait de quelque 5% mardi vers le milieu de la matinée à Copenhague, affichant la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 600, après que le fabricant danois de turbines éoliennes a dit lundi avoir relevé son estimation de "cash flow" à la fin de 2013.

Le groupe, qui avait déjà agréablement surpris les investisseurs vendredi avec l'annonce d'une prise de nouvelles commandes supérieure aux attentes en décembre, a précisé que la génération de trésorerie allait vraisemblablement ressortir à environ un milliard d'euros au 31 décembre 2013 contre une estimation précédente de 500 à 700 millions.

"Cette amélioration est principalement le fait d'une évolution plus favorable que prévu du capital roulant net", a dit Vestas, en passe d'opérer un redressement spectaculaire de ses activités.

Vers 9h20 GMT, le titre Vestas s'adjugeait 5,21% à 195,80 couronnes alors que la Bourse de Copenhague avançait de 0,83%.

Cela porte l'avancée de l'action depuis le début de l'année 2014 à 22,2% après un bond de 403% en 2013.

Comme d'autres entreprises du secteur, Vestas Winds avait pâti au cours des années précédentes du phénomène du surcapacités du secteur de l'éolien, conduisant le groupe danois à multiplier les avertissements sur résultats.

Face à cette situation, le groupe, numéro un mondial de son secteur, s'est lancé dans une vaste restructuration depuis la fin de 2011, avec à la clef près de 5.500 suppressions de postes, une forte diminution des coûts, l'abandon de segments d'activité non-rentables et l'arrêt de certains projets de recherche et développement.

En août dernier, Vestas a remercié son directeur général Ditlev Engel, resté en poste huit ans, pour le remplacer un mois plus tard par le Suédois Anders Runevad.

L'entreprise semble s'être remise en ordre de marche puisque, début novembre, Vestas a à la fois annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé sa prévision de marge pour 2013.

Les prises de commandes record annoncées pour le mois de décembre, qui s'expliquent notamment par une forte demande en provenance des Etats-Unis, sont de bon augure pour 2014, estiment des analystes financiers. (Balasz Koranyi, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)