Services pétroliers-PGS avertit à son tour sur ses résultats

mercredi 18 décembre 2013 08h20
 

OSLO, 18 décembre (Reuters) - Petroleum Geo-Services (PGS) a, à son tour, averti sur ses résultats annuels mercredi, dernière entreprise dans les services pétroliers en date à le faire.

Le groupe norvégien voit désormais son bénéfice pour l'ensemble de 2013 ressortir à entre 800 et 850 millions de dollars (581-617 millions d'euros) contre une prévision précédente de 850 millions. Il s'agit de la deuxième révision à la baisse de sa prévision en deux mois.

PGS a également dit que ses résultats du premier trimestre 2014 seraient affectés par une baisse de la demande.

Les entreprises sismiques, qui établissement une cartographie des fonds marins en vue de trouver des dépôts pétroliers et gaziers, ont souffert d'un recul de la demande pour leurs services des compagnies pétrolières, actuellement en phase de réduction de leurs investissements.

La veille, l'action CGG avait plongé de près de 17% après le "profit warning" lancé par le spécialiste français des équipements géophysiques. (voir )

De son côté, une autre entreprise française du secteur, Technip, a déclaré mardi après la clôture de la Bourse de Paris que la marge de sa division Subsea (infrastructures sous-marines) devrait reculer en 2014.

Pour 2014, PGS a dit attendre un bénéfice net compris entre 900 et 950 millions de dollars, fourchette inférieure à la prévision moyenne des analystes financiers, qui attendaient jusqu'ici 969 millions, selon des données Thomson Reuters.

Le groupe, dont l'action est en baisse de près de 32% depuis le début de l'année, a déclaré que la poursuite de la hausse de son dividende était pour lui un objectif clef.

"La croissance du dividende sera une priorité", précise PGS dans des documents distribués avant le début d'une journée investisseurs.

L'entreprise prévoit "avec le temps" un taux de distribution de son bénéfice compris entre 25% et 50%.

Parmi d'autres objectifs exposés dans ces documents, PGS a dit anticiper des investissements 2014 compris entre 400 et 450 millions de dollars, contre une enveloppe 2013 de 450-475 millions. (Gwladys Fouche, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)