17 décembre 2013 / 09:20 / il y a 4 ans

LEAD 2-CGG-Deuxième avertissement sur résultats, le titre chute

* Ebit 2013 revu en baisse dans la fourchette de $400-420 mlns

* Réorganisation du portefeuille d'activités

* Vise +4 points de marge opérationnelle d'ici fin 2016

* Attribution de trois projets au Brésil

* L'action perd 15%, entraîne des parapétrolières dans son sillage (Actualisé avec précisions)

PARIS, 17 décembre (Reuters) - CGG a annoncé mardi qu'il abaissait sa prévision de résultat opérationnel (Ebit) pour l'exercice 2013 en raison de la dégradation des conditions de marché dans les services parapétroliers et a prévenu que les incertitudes demeuraient pour 2014, ce qui fait dévisser le titre en Bourse.

C'est le deuxième avertissement en deux mois pour le spécialiste français des services et équipements géophysiques après l'abaissement de sa prévision de croissance annuelle annoncé au début novembre.

Positionné au tout début de la recherche de nouvelles réserves et donc de la chaîne d'investissements des groupes pétroliers, CGG a fait savoir dans un communiqué qu'il opérait au quatrième trimestre "dans des conditions de marché sismique plus difficiles, les clients retardant leurs décisions d'attribution de grands projets en Acquisition (de données, NDLR)".

CGG table désormais pour 2013 sur un Ebit situé dans la fourchette de 400 à 420 millions de dollars (290-305 millions d'euros). Le groupe avait enregistré en 2012 un Ebit de 403 millions de dollars.

Il a également prévenu que les nouvelles conditions de marché dans l'acquisition de données sismiques et les perspectives de réduction de sa flotte devraient se traduire par une dépréciation d'actifs qui pèsera sur ses résultats de 2013.

Ces nouvelles alertes sont lourdement sanctionnées à la Bourse de Paris, où l'action CGG abandonne 15,54% à 12,23 euros à 12h10, de loin la plus forte baisse de l'indice SBF 120 (-0,8%), dans des volumes représentant cinq fois ceux réalisés en moyenne en une journée sur ce titre au cours des trois derniers mois.

Depuis le début de l'année, CGG plonge de près de 46%, pour une capitalisation ramenée sous les 2,2 milliards d'euros.

"C'est une sacré déception, et il est clair que c'est saignant sur le marché. Ce nouvel avertissement vient après Wood Group, au Royaume-Uni. Il va falloir se montrer extrêmement prudents sur ces dossiers alors que plusieurs projets offshore sont retardés", commente un vendeur actions à Paris.

Dans le sillage de CGG, l'action Technip perd 3,89% et accuse la plus forte baisse du CAC 40 (-0,87%) avant la publication, après la clôture du marché, des premières perspectives du spécialiste des équipements pétroliers et gaziers groupe pour 2014.

Bourbon, autre parapétrolière, cède pour sa part 1,58%.

Le groupe britannique de services pour l'énergie John Wood Group a prévenu le 12 décembre que les profits de sa division d'ingénierie baisseraient de manière importante en 2014 en raison de la faiblesse du marché canadien.

CGG a aussi annoncé mardi un rééquilibrage de son portefeuille d'activités, qui devrait lui permettre de réduire ses coûts fixes, de limiter ses investissements, d'accroître sa profitabilité et de générer un cash-flow pérenne.

Sur une base pro-forma 2013, CGG espère ainsi améliorer sa marge d'Ebit de 400 points de base d'ici à fin 2016.

Le groupe a en outre annoncé avoir obtenu l'attribution de trois projets majeurs au large du Brésil.

* Le communiqué sur l'évolution financière :

link.reuters.com/fud55v

* Le communiqué sur l'étude au large du Brésil :

link.reuters.com/jud55v (Noëlle Mennella et Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below