Wall Street pourrait passer outre aux "profit warnings"

dimanche 8 décembre 2013 15h01
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 8 décembre (Reuters) - Wall Street est bien partie pour réaliser sa meilleure année depuis 1998 mais dans le même temps les entreprises américaines se font du souci pour leurs résultats du quatrième trimestre.

Le rapport des avertissements sur résultats ("profit warnings") aux prévisions positives du trimestre en cours est bien parti pour être le pire depuis 1996 au moins, selon des données de Thomson Reuters.

De nouveaux avertissements pourraient secouer le marché la semaine prochaine mais les professionnels y voient surtout un ajustement à la baisse de prévisions d'analystes jusqu'alors un peu trop optimistes.

Wall Street a tiré parti vendredi d'une solide statistique de l'emploi de novembre mais elle n'en a pas moins mis un terme à huit semaines de hausse d'affilée. L'indice Standard & Poor's 500 a gagné 26,6% depuis le début de l'année et est bien parti pour signer sa meilleure performance annuelle en 15 ans.

"Wall Street a naturellement tendance, telle ou telle année, à être par trop optimiste en se référant au semestre écoulé de l'année ... Ce ne sont pas tant les entreprises qui ne sont pas à la hauteur que la hauteur où Wall Street place la barre", dit Matthew Kaufler, gérant de Clover Value Fund chez Federated Investors.

Il se peut donc que toute mauvaise nouvelle d'entreprise soit "déjà intégrée dans les cours", ajoute-t-il.

Les dernières statistiques économiques, dont celle de l'emploi de novembre, laissent penser que la reprise gagne en puissance au point que certains investisseurs redoutent que la Réserve fédérale amorce la réduction de ses rachats d'actifs mensuels plus tôt que prévu.

Ces deux éléments - reprise raffermie et incertitude sur le moment où se dénouera le programme d'assouplissement quantitatif de la Fed - sont davantage à l'esprit des boursiers que les nouvelles d'entreprises ces derniers temps et ça devrait durer.   Suite...