LEAD 1-Ubisoft dévisse en Bourse après son avertissement

mercredi 16 octobre 2013 10h38
 

(Actualisé avec commentaires, cours) (Actualisé avec précisions, commentaires d'analystes, contexte)

PARIS, 16 octobre (Reuters) - L'action d'Ubisoft Entertainment plonge mercredi matin à la Bourse de Paris au lendemain de l'avertissement sur ses résultats lancé par l'éditeur de jeux vidéo qui a dû reporter la sortie de deux nouveaux jeux.

Vers 10h30, le titre, qui a été réservé à la baisse à l'ouverture, accusait la plus forte baisse du SBF 20 et dégringolait de 23,7% à 8,46 euros tandis que l'indice recule de 0,7%.

Ubisoft a annoncé mardi s'attendre à une perte opérationnelle pour son exercice 2013-2014 et non plus à un bénéfice après avoir revu à la baisse ses objectifs financiers pour la période en raison de retards dans le lancement de ses deux derniers jeux vidéos. (voir )

Il a précisé que ses jeux "Watch Dogs" et "The Crew", qui devaient être lancés durant l'exercice en cours, seraient finalement mis sur le marché pendant le prochain exercice (2014-2015).

Aurel BGC souligne dans une note que la chute devait être d'autant plus forte que le titre était particulièrement recherché depuis le début de l'année. Malgré cette baisse, le titre gagne en effet encore près de 8% depuis début janvier.

"Pour autant, il ne faut pas surestimer l'impact réel d'une telle annonce sur la valorisation fondamentale d'un titre comme Ubisoft (...) L'impact sur le résultat net 2013-2014 est important mais ces jeux sont toujours voués à générer d'importants revenus avec seulement un décalage de 6 mois", dit le broker.

"Le véritable problème avec le décalage de Watchdogs est qu'Ubisoft va rater les fêtes de fin d'année et perd en crédibilité", ajoute-t-il.

CM-CIC Securities a abaissé sa recommandation de conserver à alléger et son objectif de cours de 12 à 9,5 euros. Le broker estime que ce "warning majeur" rappelle "les vieux démons du groupe" (manque de visibilité et de régularité industrielle dans la sortie des jeux).

Natixis a abaissé son objectif de cours de 16,5 à 14 euros et réitéré néanmoins son conseil d'achat. (Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)