Air Berlin pourrait procéder à une augmentation de capital

jeudi 15 août 2013 18h05
 

FRANCFORT, 15 août (Reuters) - Le titre Air Berlin a nettement reculé en Bourse jeudi après que que la deuxième compagnie aérienne allemande a annoncé la veille qu'il lui serait difficile d'atteindre son objectif d'un bénéfice à l'équilibre cette année, tout laissant supposer qu'elle pourrait avoir besoin d'une augmentation de capital.

La compagnie a accusé une perte opérationnelle de 8,1 millions d'euros sur le deuxième trimestre, contre -29,4 millions d'euros il y a un et -26 millions attendus par les analystes financiers, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. (voir )

Le bilan du groupe s'affaiblit et la base de capital d'Air Berlin, est ressortie à -116,3 millions d'euros à fin juin, contre -53,1 millions à fin mars.

Interrogés sur la nécessité d'une augmentation de capital, Wolfgang Prock-Schaeur, président du directoire a déclaré : "Nous n'excluons pas des mesures ayant trait au capital."

"Un chiffre de -116 millions, cela les place dans une situation très tendue. Une augmentation de capital semble presque nécessaire", a estimé de son côté Juergen Pieper, analyste chez Metzler Equities.

Wolfgang Prock-Schaeur a cependant déclaré que le niveau des fonds propres pourrait revenir dans le vert d'ici la fin de l'année car le groupe anticipe une amélioration de ses résultats deuxième semestre, grâce aux réductions de coûts.

La compagnie aérienne, détenue à quelque 30% par la compagnie basée à Abou Dhabi Etihad Airways, a en effet annoncé de nouvelles mesures d'économies dans le cadre du programme "Turbine", sans donner de précisions.

Wolfgang Prock-Schaeur a ajouté qu'Air Berlin négociait la vente de certains de ses avions, afin de réduire sa dette et renforcer son bilan.

Le titre Air Berlin a terminé sur un repli de 2,93% à 2,087 euros alors que l'indice regroupant les valeurs européennes liees aux loisirs et au transport aérien a perdu 2,22%. (Marilyn Gerlach, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)