D.Telekom baisse son objectif de cash-flow pour financer les USA

jeudi 8 août 2013 08h43
 

FRANCFORT, 8 août (Reuters) - Deutsche Telekom a annoncé jeudi avoir revu à la baisse son objectif de génération de trésorerie (cash-flow) pour 2013, l'opérateur télécoms voulant augmenter ses dépenses de publicité aux Etats-Unis afin d'y gagner de nouveaux clients.

Le groupe, dont la filiale américaine T-Mobile a fusionné avec MetroPCS en avril, a également fait état de résultats du deuxième trimestre conformes aux attentes des analystes financiers.

Deutsche Telekom a précisé que le cash flow de 2013 devrait être de l'ordre de 4,5 milliards d'euros cette année alors qu'il avait initialement tablé sur un total de cinq milliards.

"Nous sommes au beau milieu d'un formidable redressement de nos activités aux Etats-Unis et nous voulons continuer sur ce chemin de la réussite. Nous sommes prêts à dépenser plus que prévu pour une croissance à haute valeur", déclare Rene Obermann, président du directoire sortant, cité dans un communiqué.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda), hors élément exceptionnels, est ressorti en baisse de 6% sur les trois mois à fin juin, à 4,4 milliards d'euros.

Deutsche Telekom a dit que, sur l'ensemble de l'année, L'Ebitda récurrent devrait être de l'ordre de 17,5 milliards d'euros, une prévision qui prend en compte l'apport de MetroPCS.

Auparavant, le groupe avait dit anticiper pour l'ensemble de l'année un chiffre de 17,4 milliards, hors MetroPCS. Les analystes avaient table é en moyenne sur un Ebitda récurrent 2013 de 17,8 milliards.

De manière séparée, T-Mobile US, dont Deutsche Telekom détient 74%, a fait état d'un recul de 16% de son Ebitda trimestriel ajusté, une baisse qui est surtout le fait de dépenses de marketing.

Le numéro quatre de la téléphonie mobile aux Etats-Unis a dit avoir engrangé 685.000 nouveaux abonnés sur le deuxième trimestre, grâce notamment à l'arrivée de l'iPhone d'Apple dans les boutiques de l'opérateur et d'une nouvelle politique tarifaire.

Quatre analystes interrogés par Reuters avaient tablé en moyenne sur 140.000 abonnements supplémentaires.

L'Ebitda ajusté sur le deuxième trimestre est revenu à 1,1 milliard de dollars (825 millions d'euros). Pour l'ensemble de 2013, T-Mobile US voit cet Ebitda à entre 5,2 et 5,4 milliards de dollars sur une base pro forma. (Harro Ten Wolde, avec la contribution de Sinead Carew à New York et de Sakhti Prasad à Bangalore, Benoît Van Overstraeten pour le service français)