Beiersdorf reste prudent sur les marges pour 2013

mercredi 7 août 2013 10h30
 

FRANCFORT, 7 août (Reuters) - Beiersdorf a annoncé mercredi qu'il anticipait une hausse de ses ventes comprise entre 5% et 6% cette année, soit plus qu'attendu par le consensus, le programme de restructuration commençant à porter ses fruits.

Le fabricant de la crème Nivea table sur une croissance supérieure à celle du marché, limitée à 3-4%, grâce à des gains de part de marché enregistrés par ses nouveaux produits anti-âge et ses soins pour la douche.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une croissance du chiffre d'affaires du groupe de 4,2% à 6,30 milliards d'euros.

Beiersdorf, également propriétaire des cosmétiques de luxe La Prairie et du baume à lèvre Labello, anticipe une croissance comprise entre 12% et 13% de son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit).

Cette anticipation déçoit le marché puisque le groupe allemand avait annoncé au premier trimestre qu'il visait une amélioration de sa marge opérationnelle - qui avait atteint 12,2% en 2012 - et les analystes tablaient en moyenne sur une progression de 13,06%.

"L'objectif annuel est légèrement inférieur au consensus", reconnaît un trader.

"Comme d'autres l'ont indiqué, les marchés stagnent et nous anticipons un risque sur les marchés émergents", a expliqué aux analystes le président du directoire Stefan Heidenreich, à l'issue de l'annonce des résultats.

"Nous ne savons pas comment cela nous affectera", a-t-il ajouté.

Le spécialiste de la cosmétique a fait état d'un chiffre d'affaires au titre du deuxième trimestre en hausse de 3,7% à 1,59 milliard d'euros et d'un bénéfice opérationnel de 219 millions d'euros.

Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression de 6,6% du chiffre d'affaires, à 1,63 milliard d'euros et d'un Ebit en hausse de 13,5% à 218 millions d'euros.

Le titre Beiersdorf recule de 3,25% à 68,20 euros à la Bourse de Francfort vers 08h15 GMT, alors que le Dax recule de 0,54%. (Victoria Bryan, Constance De Cambiaire pour le service français)