Suzuki dément avoir repris les négociations avec Volkswagen

jeudi 1 août 2013 12h08
 

TOKYO, 1er août (Reuters) - Le vice-président exécutif de Suzuki Motor Toshihiro Suzuki a démenti jeudi des informations de presse selon lesquelles le groupe aurait repris les négociations avec Volkswagen pour tenter de régler leur conflit concernant leur accord de partenariat.

"Il y a eu plusieurs articles, mais ils ne sont absolument pas fondés, je ne peux donc rien dire à ce sujet", a-t-il déclaré lors d'une conférence de présentation des résultats trimestriels du quatrième constructeur automobile du Japon.

Suzuki Motor a demandé un arbitrage international à la suite d'un désaccord avec Volkswagen qui remonte à l'année 2011 lorsque le groupe allemand avait refusé de revendre sa participation de 20% dans le capital du groupe japonais.

Suzuki a reproché à son partenaire allemand de ne pas avoir apporté sa technologie pour les moteurs hybrides qu'il avait promis de partager et a exigé que Volkswagen rende ses 19,9% du capital acquis en janvier 2009 pour 1,7 milliard d'euros.

Des sources proches du dossier ont dit à Reuters que les deux constructeurs avaient repris les discussions au niveau des conseils d'administration et envisageaient de reprendre leur collaboration, même si rien ne permettait encore d'affirmer qu'ils sauraient régler définitivement leur conflit,

Suzuki a publié jeudi un résultat opérationnel de 44,1 milliards de yens pour la période avril-juin, l'augmentation de ses ventes de voitures en Indonésie et en Thaïlande ayant compensé le ralentissement en Inde, son plus gros marché. Sa filiale indienne Maruti Suzuki est le plus gros constructeur automobile du pays.

Les ventes de voitures de Suzuki en Inde sur le trimestre ont chuté de 10,2% à la suite du ralentissement de la croissance et d'une baisse de popularité de ses voitures à moteurs diesel.

Pour l'ensemble de l'exercice fiscal, Suzuki a relevé de 10% son objectif de résultat opérationnel, à 165 milliards de yens, dans un contexte de dépréciation de la devise nippone. (Yoko Kubota, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)