1 août 2013 / 06:14 / il y a 4 ans

LEAD 2-Sanofi, touché au Brésil, est plus pessimiste pour 2013

* CA du T2 en baisse de 6,3% à cause de la dernière vague de génériques

* Opérationnel à -28% suite à l'ajustement de stocks de génériques au Brésil

* BPA du T2 en baisse de 24%

* BPA 2013 désormais vu en baisse de 7% à 10%

* L'action dégringole de plus de 6% (Actualisé avec réaction en Bourse, commentairesd'analystes)

par Noëlle Mennella

PARIS, 1er août (Reuters) - Sanofi a abaissé jeudi sa prévision de bénéfice par action pour 2013 après des résultats du deuxième trimestre affectés par la dégradation de ses activités au Brésil et un essouflement de son dynamisme dans les pays émergents, à cause de la concurrence des génériques.

Au cours du trimestre, Sanofi a ajusté les niveaux de stocks de produits génériques dans sa distribution au Brésil, jugés excessivement élevés. Cet ajustement, réalisé notamment par des rabais, représente une réduction du chiffre d'affaires net de 122 millions d'euros et une perte de 290 millions au niveau du résultat opérationnel.

Sanofi prévient donc que son bénéfice net par action devrait finalement reculer de 7% à 10% en 2013 par rapport à 2012 alors qu'il tablait jusqu'à présent sur une stablilité voire une baisse de 5% de ce résultat.

La Bourse a sanctionné Sanofi pour cette nouvelle, même si des analystes pensent que l'ajustement au Brésil est ponctuel et ne remet pas en cause les fondements du groupe.

A 10h45, l'action Sanofi lâche 6,34% à 75 euros, quand le CAC 40 gagne 0,25% et que l'indice sectoriel européen de la pharmacie perd 0,5%, ce qui ramène à 5% la progression du titre depuis le début de l'année.

"Les résultats sont bien en dessous des attentes mais c'est massivement dû au problème au Brésil qui semble être one off", commente un analyste, qui a requis l'anonymat. Il se dit convaincu que la situation au Brésil "n'est pas récurrente et que la baisse de l'action peut être finalement une opportunité d'achat."

Chez Natixis, Philippe Lanone souligne que la "déception" après ces résultats du deuxième trimestre est surtout liée aux plates-formes de croissance de Sanofi. Même si "les fondamentaux continent de mériter une valorisation plus élevée", dit-il, "on pourrait avoir une sous-performance par rapport au secteur pendant un ou deux trimestres".

LA PAGE DES GÉNÉRIQUES EST TOURNÉE

Sanofi croit toujours à un retour à la croissance au second semestre, en faisant valoir que les ventes de ses plates-formes de croissance ont augmenté de 2,5% au deuxième trimestre, tirées par la division diabète (+16,2%) et par Genzyme (+25,6%).

Mais parmi ces groupes d'activités censées assurer l'avenir de Sanofi, les marchés émergents ont accusé une baisse de leur chiffre d'affaires de 2,3% au deuxième trimestre, tandis que celui de la santé animale a chuté de 5,7%.

"Le deuxième trimestre a été difficile. Comme prévu, c'était le dernier trimestre se comparant à un niveau élevé l'année passée à cause de l'effet résiduel des pertes d'exclusivité", a déclaré le directeur général Christopher Viehbacher.

La croissance du chiffre d'affaires des plates-formes de croissance "continue de démontrer la valeur du modèle d'activités intégrées de Sanofi", a-t-il assuré, une stratégie qu'il a lui-même initiée en prenant les rênes du groupe fin 2008.

Lors d'une conférence de presse téléphonique, le directeur général a confirmé l'intention de Sanofi de réaliser des acquisitions afin de doper sa croissance, notamment sur les marchés émergents.

Par ailleurs, il a estimé qu'il était trop tôt pour évaluer l'éventuel impact que pourrait avoir sur les activités du groupe en Chine l'enquête sur le scandale de corruption qui touche le laboratoire britannique GlaxoSmithKline.

Christopher Viehbacher a indiqué que les représentants à Shenyang des services chinois antitrust s'étaient rendus dans un des bureaux régionaux du groupe dans cette ville, précisant qu'il ignorait la raison de cette visite. Il a ajouté que le siège social de Shanghai n'avait pas été contacté par les autorités chinoises.

* Le communiqué :

link.reuters.com/zaz99t (Avec Elena Berton, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below