Dassault Aviation-La décision de l'Inde sur le Rafale est ferme

jeudi 25 juillet 2013 13h23
 

* Le PDG dit ne craindre ni les élections ni des concurrents en Inde

* Signature toujours espérée d'ici fin 2013

par Cyril Altmeyer

SAINT-CLOUD, Hauts-de-Seine, 25 juillet (Reuters) - Le PDG de Dassault Aviation a réaffirmé jeudi qu'il espérait une signature de la mégacommande de Rafale en Inde d'ici la fin de l'année, ajoutant ne craindre ni l'approche des élections dans le pays ni l'éventualité d'un retour dans la course des concurrents de l'avion de combat français.

L'Inde a présélectionné le Rafale en janvier 2012 au terme d'un appel d'offres très disputé pour une commande évaluée à quelque 15 milliards de dollars portant sur 126 avions et 63 options potentielles, et discute depuis avec le groupe français des termes du contrat.

"Je suis peut-être d'un optimisme béat mais, pour moi, le choix du Rafale en Inde a été fait. Ils ont un vrai besoin, ils ont fait un long appel d'offres, ils veulent les avions", a déclaré Eric Trappier à des journalistes à l'issue d'une conférence de presse sur les résultats semestriels du groupe.

"Les élections ne m'inquiètent pas, l'appel d'offres (...) n'est pas lié à la politique", a-t-il ajouté. "Il n'y a plus de concurrents, le choix a été fait."

Eric Trappier a souligné sa confiance dans le groupe public indien Hindustan Aeronautics (HAL), avec lequel Dassault Aviation collabore depuis 1989 et qui sera le maître d'oeuvre pour la construction des Rafale en Inde. Des sources proches du dossier avaient fait état de divergences sur la répartition des tâches.

"Eux vont prendre une responsabilité de faire le Rafale, et nous on prend la responsabilité de faire en sorte qu'ils sachent fabriquer le Rafale", a résumé Eric Trappier. "On n'a jamais émis de doutes sur HAL."   Suite...