Bourse-Plastic Omnium au plus haut et recherchée après son S1

jeudi 25 juillet 2013 12h01
 

PARIS, 25 juillet (Reuters) - L'action Plastic Omnium se négocie à son plus haut niveau historique jeudi en fin de matinée à la Bourse de Paris, après l'annonce la veille d'une nette progression de sa marge au premier semestre.

A 11h48, le titre de l'équipementier bondit de 7,36% à 47,405 euros dans des volumes représentant 1,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après avoir atteint un plus haut à 47,49 euros quelques minutes auparavant. Au même instant, l'indice SBF 120 recule de 0,86% et celui du secteur automobile européen de 1,94%.

Plastic Omnium a vu sa marge opérationnelle grimper de 12,3% au premier semestre à 190 millions d'euros, soit 7,4% de son chiffre d'affaires, qui a progressé de 7,4% grâce au soutien de son activité à l'international.

"Plastic Omnium a publié d'excellents résultats semestriels", commente dans une note Société générale, qui recommande le titre à l'achat avec un objectif de cours relevé de 39 à 54 euros.

L'intermédiaire a également relevé "significativement" ses estimations de revenus pour 2013 de 5,03 milliards à 5,18 milliards d'euros et de résultat opérationnel de 335 millions d'euros, soit une marge de 6,7%, à 375 millions d'euros, représentant une marge de 7,2%, dont 7,7% pour l'automobile.

"Pour 2014 et 2015, nous attendons désormais des marges qui atteindraient les niveaux élevés de 7,6% et 7,8% (au lieu de 7,0% et 7,1%) grâce à la hausse des volumes sur des contrats rémunérateurs, la gestion très efficace des coûts et une petite amélioration sur l'environnement", ajoute le broker.

Le groupe a dit tabler sur une nouvelle progression de son activité et de ses résultats en 2013 à la faveur d'une meilleure orientation du marché automobile attendue au second semestre.

De son côté, Natixis, qui conseille également d'acheter le titre, a porté son objectif de cours de 44 à 54 euros.

Le titre Plastic Omnium affiche une progression de 107% depuis le début de l'année, ce qui porte sa capitalisation boursière à 2,4 milliards d'euros. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)