25 juillet 2013 / 08:55 / il y a 4 ans

LEAD 1-BASF dit que son objectif 2013 sera difficile à atteindre

* Ebit, hors exceptionnels, à E1,18 md, inférieur aux attentes

* Ralentissement des embauches sur les marchés émergents

* L'action recule de 4,4% en Bourse de Francfort (Actualisé avec commentaire d'analyste, cours de Bourse, contexte)

par Ludwig Burger

FRANCFORT, 25 juillet (Reuters) - La contraction des marchés européens et le ralentissement en Chine ont pesé sur les résultats du deuxième trimestre de BASF et incité le numéro un mondial de la chimie à s'interroger sur sa capacité à atteindre son objectif 2013.

BASF a réaffirmé son intention de faire mieux que le résultat brut d'exploitation (Ebitda) 2012, tout en ajoutant que "l'atteinte de notre objectif de résultat s'annonce nettement plus difficile aujourd'hui qu'au début de l'année".

"L'économie européenne est en légère contraction. Le moteur de la croissance chinois ne tourne plus à plein régime", souligne le groupe allemand dans un communiqué.

Lors d'une conférence téléphonique, le président du directoire Kurt Block a également dit que l'activité au second semestre stagnerait par rapport à celle du premier.

Alors que le groupe avait dit plus tôt dans l'année qu'il visait une amélioration des résultats de toutes ses divisions, il a d'ores et déjà souligné que cet objectif ne serait probablement pas atteint dans sa division chimie et produits de haute performance.

Kurt Bock a ajouté que l'atteinte des objectifs à plus long terme était également plus "difficile". En mars, BASF avait dit viser un Ebitda de 14 milliards d'euros en 2015 puis de 22 milliards en 2020, contre 10 milliards l'an dernier.

Le résultat opérationnel (Ebit), hors élément exceptionnels, sur les trois mois à fin juin a reculé de 5% à 1,8 milliard d'euros, en retrait de 10% par rapport aux 2,01 milliards anticipés par des analystes interrogés par Reuters, en raison de la faiblesse de ses activités de chimiques et pétrochimiques.

Les résultats de son activité de négoce de gaz, qu'elle doit échanger contre des participations plus importantes dans les gisements gaziers de Gazprom en Sibérie, ont également performé moins bien que prévu en raison d'une baisse des marges.

Vers 8h50 GMT, l'action BASF chutait de 4,37%, plus net recul de l'indice EuroStoxx 50, à 66,82 euros, pesant sur l'indice sectoriel européen de la chimie qui cèdait 0,72%.

L'analyste de Kepler Cheuvreux Markus Mayer note toutefois que même si les résultats globaux sont largement inférieurs au consensus, les résultats des produits de spécialité pour les constructeurs automobiles et le BTP ont été meilleurs que prévu.

"Nous pensons que la qualité des chiffres de BASF apparaît nettement meilleure à seconde vue dans la mesure où la chimie de spécialités et l'agrochimie ont fait mieux que prévu, alors que les activités cycliques ont fait moins bien", dit-il.

Les marchés de BASF en Europe, qui représentent plus de la moitié de ses ventes, se sont légèrement contractés, tandis que la croissance en Chine, son marché le plus prometteur, s'est essoufflé, note BASF, ajoutant que cela entraînerait un ralentissement du rythme des embauches dans les pays émergents.

En avril, le groupe allemand avait annoncé une vague d'embauches de chercheurs dans la région Asie Pacifique où le groupe veut doubler son chiffre d'affaires d'ici 2020. (Benoît Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below