LEAD 1-Google manque le consensus au T2, Motorola pèse

jeudi 18 juillet 2013 23h29
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO, 18 juillet (Reuters) - Google, le numéro un mondial des moteurs de recherche sur internet, a publié jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes, du fait d'une baisse des prix pour les publicités qu'il diffuse et de pertes accrues de la filiale de téléphonie mobile Motorola.

L'action Google, qui avait récemment atteint des plus hauts, perdait plus de 5% dans les transactions hors séance après cette annonce, à 863 dollars, après avoir clôturé auparavant à 910,68 dollars (-0,86%) sur le Nasdaq.

Le prix moyen des annonces en ligne a diminué de 6% au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2012, après déjà une baisse de 4% au premier trimestre, alors même que le nombre de clics sur ces publicités a augmenté de 23%.

"La plupart de ces clics provenaient d'utilisateurs internationaux ou sur mobile, et cela rapporte moins que les consultations aux Etats-Unis ou à partir de PC", relève Sameet Sinha, analyste chez B. Riley & Co. "L'international et le mobile sont moins faciles à monétiser, c'est moins rentable".

Le bénéfice net du deuxième trimestre est ressorti à 3,23 milliards de dollars (2,46 milliards d'euros), soit 9,54 dollars par action, contre 2,79 milliards (8,42 dollars/action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'établit à 9,56 dollars, inférieur au consensus qui était de 10,78 dollars selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a atteint 14,11 milliards de dollars contre 11,81 milliards un an plus tôt, manquant de peu le consensus qui était de 14,41 milliards.

La marge opérationnelle, elle aussi inférieure aux attentes, a reculé à 28% contre 33% au deuxième trimestre 2012. Motorola, le fabricant de téléphones acquis en 2012, a accusé une perte de 218 millions de dollars hors exceptionnels, soit une perte plus que quadruplée par rapport à celle de 49 millions un an plus tôt. (Alexei Oreskovic, Véronique Tison pour le service français)