18 juillet 2013 / 06:54 / il y a 4 ans

LEAD 2-Hermès accélère nettement au T2 et monte en Bourse

* La croissance organique atteint 16%

* Les ventes brillent en Amérique, la Chine reste très robuste

* La marge 2013 devrait être proche du record de 2012 (Actualisé avec déclarations d'Axel Dumas, commentaires, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 18 juillet (Reuters) - Hermès a surpris le marché jeudi avec une forte accélération de sa croissance organique au deuxième trimestre, marquée par une très solide dynamique en Chine et aux Etats-Unis.

Le sellier, célèbre pour ses sacs Birkin ou ses "carrés" de soie, a vu ses ventes totaliser 910,4 millions d'euros, en hausse de 11,8%. Mais à taux de changes constants, la croissance a atteint 16% (après 12,8% au premier trimestre), dépassant nettement les prévisions des analystes (+13,5%).

Fort de ces résultats, Hermès a dit tabler, pour 2013, sur une marge opérationnelle courante proche du record historique de 32,1% atteint en 2012 et sur des ventes dépassant "légèrement" son objectif de croissance de long terme de 10%.

Ces chiffres ont été salués par le marché. Malgré une valorisation totalement décorrélée du secteur (près de 33 fois les résultats 2013, soit une prime de 60%), le titre avance de 2,7% à 12h50, alors que le SFB 120 prend 0,2%.

"Hermès livre de nouveaux chiffres solides", notent les analystes de Bernstein qui rappellent que le groupe, grâce à son positionnement unique sur le très haut de gamme, devrait une nouvelle fois faire la preuve de sa résilience.

Cette performance s'explique principalement par une accélération dans la maroquinerie, division phare du groupe, qui progresse de 12,3% (+7% au premier trimestre) et par le prêt-à-porter et accessoires dont les ventes grimpent de 23,3%.

"Ces chiffres confirment la validité de notre modèle, avec une croissance équilibrée par zone géographique et une montée en puissance de nos relais de croissance (autres que la maroquinerie, NDLR)", a déclaré à Reuters Axel Dumas, co-gérant du groupe, lors d'une interview téléphonique.

La maroquinerie a profité, selon lui, de meilleurs taux de livraison et d'une montée en puissance des dernières manufactures. Hermès, qui augmente ses capacités de production de 10% par an, va poursuivre ses investissements avec l'ouverture, en 2014, de deux nouvelles fabriques.

Malgré un environnement difficile en Europe, Axel Dumas a estimé que les ventes restaient solides (+15,3%) et a précisé ne pas avoir constaté de baisse des flux touristiques.

Au Japon, la croissance a atteint 9% bien qu'Hermès n'y ait pas relevé ses prix, a-t-il indiqué. D'autres, comme Louis Vuitton (groupe LVMH ) ont fortement relevé les leurs pour compenser la baisse du yen.

Il a cependant reconnu que le marché restait difficile dans l'horlogerie en Chine, où les ventes du groupe se sont un peu reprises (+3%) après être passées dans le rouge au premier trimestre, dans un contexte qui reste difficile après le coup de frein imposé par Pékin aux cadeaux d'affaires.

En dehors de ce secteur, la dynamique d'Hermès ne faiblit pas en Chine. La croissance du groupe a atteint environ 20% au deuxième trimestre, comme au premier, tant en Chine continentale qu'en grande Chine (avec Hong Kong, Macao, Taïwan).

Mais la palme revient aux Etats-Unis, où les ventes ont décollé de 21,6%.

Le communiqué : link.reuters.com/med79t (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below