France-La Fed et les émergents font replonger les fonds au T2

mercredi 17 juillet 2013 15h46
 

* Recul de 1,7% des fonds vendus en France au T2 - Lipper
    * Décollecte nette supérieure à E40 mds au T2 -
EuroPerformance
    * Emergents-Repli de 9% des fonds actions et de 6,8% des
gestions obligataires

    par Alexandre Boksenbaum-Granier
    PARIS, 17 juillet (Reuters) - Les fonds commercialisés en
France ont pâti au deuxième trimestre de l'intention de la
Réserve fédérale américaine de réduire ses rachats d'actifs et
des préoccupations entourant les pays émergents nourries par le
ralentissement de la croissance chinoise et les tensions
sociales en Turquie et au Brésil.
    Au deuxième trimestre, la performance des fonds vendus dans
l'Hexagone a replongé dans le rouge, à -1,66%, après trois
trimestres consécutifs de hausse (+9,3% en cumulé), et la
décollecte nette a dépassé 40 milliards d'euros, dont 29,3
milliards d'euros de rachats sur le seul mois de juin, selon les
données compilées par Lipper et EuroPerformance.
    Graphique de la performance trimestrielle des fonds:
    r.reuters.com/ryw69t
    
    "Le deuxième trimestre entrera dans les annales comme un
moment charnière, la Réserve fédérale ayant communiqué son
intention de graduellement revenir vers une politique monétaire
plus conventionnelle en réduisant ses achats dans le cadre du QE
(Quantitative Easing)", observe William De Vijlder, responsable
des investissements de BNP Paribas Investment Partners.
    "Toutes les classes d'actifs ont souffert de ce changement
de perspective, notamment suite à un réflexe défensif des
opérateurs qui ont voulu protéger les gains réalisés depuis le
début de l'année", précise-t-il.
    Les fonds actions ont ainsi perdu 2,05% au deuxième
trimestre après un gain cumulé de près de 20% en quinze mois
pendant que les gestions obligataire ont reculé de 1,88% après
avoir progressé d'environ 11% en 2012 et sur les trois premiers
mois de l'année, selon les données Lipper, filiale de Thomson
Reuters.
    Dans le détail, le monde émergent a été particulièrement
sanctionné avec un repli de 9% des fonds actions émergentes sur
avril-juin et une baisse de 6,8% du côté des obligations.
    
    "L'EUROPE RATTRAPE UNE PARTIE DE SON RETARD"
    "Une crainte s'est également portée sur les émergents où des
troubles sociaux apparaissent au Brésil et un ralentissement
plus élevé que prévu est à l'oeuvre en Chine", commente Franck
Nicolas, directeur investissement et solutions clients chez
Natixis AM. "Les investisseurs ont donc en priorité allégé
l'Asie et les actifs très cycliques comme les ressources
naturelles."
    Les fonds actions liés aux ressources naturelles ont ainsi
lâché 9,8% au deuxième trimestre tandis que les gestions
spécialisées dans les matières premières ont encore perdu 8,6%.
    En revanche, les fonds spécialisés dans les actions de la
zone euro ont progressé de 1% sur la période avec un gain de
1,9% pour les gestions en valeurs françaises.
    "L'Europe rattrape une partie de son retard boursier.
Certains considèrent que nous sommes au point bas du marasme
économique", souligne Franck Nicolas.
    Du côté des souscriptions, les OPCVM actions de droit
français, qui ont accusé en juin le premier recul de leurs
encours en 13 mois, ont subi 5,2 milliards d'euros de rachats au
deuxième trimestre, dont 1,8 milliard pour les fonds en actions
internationales, selon EuroPerformance.
    Les données de l'agence spécialisée dans la mesure de
l'analyse de la performance des fonds d'investissement européens
montrent également que les OPCVM obligations ont subi une
décollecte de plus de 600 millions d'euros au deuxième
trimestre, avec environ 900 millions en juin et 172 millions
retirés le mois dernier des fonds de dette émergente.
    L'évolution du marché obligataire américain, les résultats
des entreprises et la situation en Chine joueront un rôle
particulièrement important dans le comportement des marchés au
second semestre, estime William De Vijlder.
    Ce dernier ajoute que ces facteurs, sur fond de faiblesse
des taux courts pour plusieurs années, devraient forcer les
investisseurs en quête de rendements réels positifs à
ré-augmenter leur exposition aux actions et aux obligations
d'entreprises et émergentes après le mouvement de vente des mois
de mai et juin.

    
       TABLEAU DE LA PERFORMANCE DES FONDS A FIN JUIN
  Catégorie   Nombre   2012     T1      T2      S1    Volatilité
  d'actifs                     2013    2013    2013   sur 3 ans
 ------------------------------------------------------------
 Obligations   1.683   +9,96   +1,03   -1,88   -0,90        6,24
 Actions       3.615  +14,20   +5,64   -2,05   +3,58       16,54
 Diversifié    1.495   +8,28   +2,37   -1,23   +1,14        8,14
 Monétaire       520   +0,75   +0,16   -0,29   -0,13        1,82
 Autre           104   +4,30   -0,04   -0,01   +0,01        9,93
 Immobilier        1   +1,15   +1,95  -10,57   -8,10       22,77
 Matières         37   -2,87   -0,31   -8,61   -8,98       14,34
 premières                                            
 Alternatifs     352   +0,52   +1,31   -0,31   +1,21        5,47
 ------------------------------------------------------------
 Moyenne       7.807  +10,19   +3,34   -1,66   +1,69       11,31
 
(A l'exception du nombre de fonds, les autres données sont en %)

    * LE POINT sur la gestion d'actifs en France FUND/FR

 (Edité par Matthieu Protard)