10 juillet 2013 / 13:54 / il y a 4 ans

Les résultats du T2 portés par l'Europe, non les pays émergents

* Amélioration attendue des résultats d'entreprises par rapport au T1

* En vedette, les produits de grande consommation, les techs et financières

* Les marchés émergents présentent désormais des risques

par Toni Vorobyova

LONDRES, 10 juillet (Reuters) - Les résultats des entreprises européennes devraient marquer une amélioration au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année, reflétant la lente amélioration de la conjoncture sur le continent alors que s'estompe l'effet positif des marchés émergents.

Au premier trimestre, les résultats des composantes de l'indice Stoxx Europe 600 avaient manqué le consensus de 0,8%. Cette fois, les positions sur le marché des options donnent à penser que les attentes seront dépassées, avec en vedette les fabricants de produits de grande consommation.

Selon StarMine, un service de Thomson Reuters qui jauge les estimations des analystes en fonction de leur exactitude passée, les bénéfices du secteur des "staples" - alimentation, boissons, produits pour la maison et tabac - devraient battre le consensus de 1,4%.

Les technologiques et les financières réserveraient aussi de bonnes surprises, alors que les télécoms et industrielles risquent de décevoir.

"On était jusqu'ici focalisé sur les exportateurs, mais avec l'affaiblissement des marchés émergents on peut avoir une surperformance des valeurs domestiques", déclare James Butterfill, responsable de la stratégie de Coutts, en notant l'amélioration récente des enquêtes PMI en Europe. (voir )

UN BON CRU

Par contraste, les mauvais chiffres du commerce extérieur chinois publiés mercredi ont confirmé le ralentissement de la croissance dans les pays émergents, qui a amené le Fonds monétaire international à réviser mardi ses prévisions pour l'économie mondiale.

"Je suis très prudent s'agissant de tout ce qui concerne les marchés émergents, dont pourrait souffrir en particulier le secteur des ressources de base", note Patrick Moonen, stratège chez ING Investment Management.

Pays par pays, les estimations de SmartEstimates laissent entrevoir un risque de déception pour les résultats des entreprises nordiques alors que le potentiel le plus haussier revient à l'Italie, dont les valorisations et estimations de résultats sont beaucoup trop basses selon les analystes de HSBC.

Le grand nombre de positions vendeuses sur certaines valeurs des secteurs des hautes technologies et de l'automobile pourraient favoriser un rebond de celles-ci en cas de surprises à la hausse.

L'équipementier automobile français Valeo, le spécialiste finlandais des technologies minières Outotec , le géant déchu des télécoms Nokia et l'équipementier allemand pour semi-conducteurs Aixtron figurent parmi les dix valeurs les plus "shortées" actuellement en Europe, selon les données de Markit. Or ces quatre sociétés publient leurs résultats ce mois-ci.

De manière générale, les données ne montrent pas d'accumulation de positions vendeuses à l'approche de la saison des résultats qui commencera la semaine prochaine en Europe.

Le marché des options semble lui aussi se positionner pour un bon cru au deuxième trimestre, avec depuis deux semaines davantage de paris haussiers sur l'EuroStoxx 50. (Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below