Ryanair vise une forte croissance grâce à l'Europe du Sud

mercredi 15 mai 2013 13h22
 

DUBLIN, 15 mai (Reuters) - Ryanair vise une forte croissance sur les cinq prochaines années, aux dépens de ses concurrents européens insuffisamment armés pour lutter contre la récession, déclare son directeur général adjoint dans une interview à Reuters.

Trente ans après avoir lancé la révolution du "low cost" dans le transport aérien, la compagnie irlandaise compte augmenter de plus de 8% par an le nombre de passagers transportés au cours de la période 2015-2018, soit le double de la croissance réalisée l'an dernier.

C'est bien plus que la prévision de 5% communiquée en mars.

"Cette prévision-là était assez prudente, c'est vraiment le minimum qu'on peut attendre", a déclaré Michael Cawley. "On sera très probablement au-dessus, à 7 ou 8%, voire plus."

Ryanair, a-t-il poursuivi, entend profiter de la crise de la dette, qui contraint les pays du Sud de l'Europe à privatiser leurs aéroports et à accroître la flexibilité du marché du travail - deux facteurs qu'il juge cruciaux pour investir dans de nouvelles lignes.

La compagnie irlandaise a ainsi bon espoir de pouvoir transporter 10 millions de passagers vers la Grèce chaque année, contre 1,5 million aujourd'hui, en profitant de la réforme de la gestion des aéroports.

Michael Cawley a dit aussi entrevoir un énorme potentiel dans des aéroports secondaires de la région des Balkans et a décrit Israël comme une "opportunité fantastique" pour des vols touristiques. (Conor Humphries, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)