LEAD 1-Solvay entend améliorer ses résultats en 2013

lundi 13 mai 2013 19h23
 

BRUXELLES, 13 mai (Reuters) - Solvay a publié lundi des résultats trimestriels en baisse mais supérieurs aux attentes et s'est dit confiant dans sa capacité à augmenter son excédent brut d'exploitation sur l'ensemble de 2013.

La prévision de hausse des résultats annuels exclut toutefois l'impact des prix du guar et des ventes de crédits carbone, précise toutefois le groupe chimique belge dans son communiqué.

Le bénéfice opérationnel avant impôts, intérêts, dotations aux amortissements et éléments non récurrents (Rebitda) du premier trimestre est ressorti à 454 millions d'euros, en baisse de 12% sur un an, sur un chiffre d'affaires en repli de 3% à 3,01 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un Rebitda de 435 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 3,06 milliards.

Le recul est essentiellement imputable aux divisions Performance Chemicals et Functional Polymers, dont le résultat opérationnel a baissé de 17% et 14% respectivement.

La division Consumer Chemicals, moteur de croissance du groupe, a en revanche accru son résultat de 10% et Advanced Materials a vu le sien progresser de 3%.

Le ralentissement économique en Europe a pesé sur l'ensemble des activités de Solvay dans la région. Le groupe a en revanche enregistré une bonne performance en Amérique du Nord et en Asie, tandis que l'activité est restée stable en Amérique latine.

"Nous n'observons pas à ce jour d'amélioration notable de l'environnement macro et micro-économique par rapport aux mois précédents", déclare le directeur général, Jean-Pierre Clamadieu, dans le communiqué de résultats.

"Même si cette situation devait se prolonger tout au long de l'année, Solvay est confiant dans sa capacité à améliorer son Rebitda en 2013 comparé à celui de 2012 corrigé des effets liés aux prix exceptionnels du guar et aux ventes de crédits carbone", ajoute-t-il.

Solvay a annoncé la semaine dernière la création d'une coentreprise de chloro-vinyles avec le groupe privé Ineos, prélude à son désengagement total des plastiques PVC (polychlorure de vinyle) dans les quatre à six prochaines années. (voir )

"C'est une étape importante dans la transformation du groupe (qui) améliorera de manière significative le profil de notre portefeuille d'activités", réaffirme Jean-Pierre Clamadieu dans le communiqué. (Robert-Jan Bartunek, Marc Angrand et Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Joanny)