Glencore-Production de cuivre +18%, arrêt d'un projet charbon

lundi 13 mai 2013 10h55
 

LONDRES/PERTH, 13 mai (Reuters) - Glencore Xstrata a fait état lundi d'une hausse de 18% de sa production de cuivre au premier trimestre, évolution conforme aux attentes, tout en annonçant l'abandon d'un projet de terminal d'exportation de charbon en Australie qu'il justifie par de mauvaises conditions de marché.

A l'occasion de son premier point sur la production depuis la fusion entre Glencore et Xstrata, qui a créé le quatrième groupe minier diversifié au monde, le groupe est resté vague sur les performances de son activité courtage, disant simplement qu'elles avaient été "globalement en ligne" avec ses propres attentes.

Vers 8h45 GMT, le titre Glencore Xstrata, qui a fait ses débuts boursiers au début du mois, avançait de 0,13% à 344,35 pence, faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières (-0,24%).

Glencore Xstrata, le groupe minier qui a la plus importante exposition au cuivre, en a produit 321.800 tonnes sur les trois premiers mois de l'année.

Sa production de zinc, également un gros contributeur aux bénéfices du groupe, a représenté 386.900 tonnes sur la période, un chiffre en hausse de 11%, soit plus ce qu'attendaient les analystes financiers.

La mine de zinc détenue par Glencore à Rosh Pinah, en Namibie, a ainsi plus que compensé la fermeture de sites Xstrata au Canada.

La production de nickel - qui doit encore bénéficier du démarrage de la mine de Koniambo en Nouvelle-Calédonie intervenue en avril - s'est établie à 25.500 tonnes (+4%).

Celle de charbon est restée globalement inchangée sur un an, à quelque 32,7 millions de tonnes, l'impact de la grève de 32 jours ayant affecté le site de Cerrejon, en Colombie, ayant été compensé par la poursuite de l'augmentation de la production du site de Prodeco, également en Colombie.

S'agissant de l'abandon du projet de terminal d'exportation de charbon en Australie, susceptible d'entraîner l'arrêt du projet de mine de charbon qui lui était associé, Glencore Xstrata a cité "les actuelles mauvaises conditions de marché dans le secteur du charbon australien" ainsi que des "interrogations sur les perspectives à moyen terme du secteur".

Les cours du charbon australien ont chuté au cours des deux dernières années, passant d'un record de 130 dollars environ en 2011 à moins de 90 dollars aujourd'hui, mettant ainsi en péril bon nombre de projets dans le pays. (Clara Ferreira-Marques à Londres, Rebekah Kebede à Perth et Roselina Press à Melbourne, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)