May 10, 2013 / 4:34 PM / 4 years ago

LEAD 1-UniCredit a renoué avec le bénéfice au T1

4 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice net T1 E449 millions c. perte E553 millions

* Ratio Tier 1 de 9,46% fin mars contre 9,2% fin 2012

* Prévision d'une légère baisse des provisions maintenue

* Pas de date pour les nouveaux objectifs financiers

* Hausse de l'action (Actualisé avec analyste, déclarations, Bourse)

MILAN, 10 mai (Reuters) - UniCredit a fait état vendredi d'un retour au bénéfice à l'issue du premier trimestre 2013, grâce à une baisse des provisions pour pertes sur créances et à un solide résultat de trading.

La première banque italienne par les actifs supprime des milliers d'emplois pour abaisser les coûts, réorganise son réseau en Italie et vend des actifs en Europe centrale et orientale pour renforcer ses finances.

UniCredit a annoncé un bénéfice net de 449 millions d'euros, entre janvier et mars, après une perte de 553 millions lors du précédent trimestre. Le résultat est bien supérieur aux 156 millions du consensus d'analystes interrogés par le groupe.

L'action UniCredit a fini la journée de vendredi en hausse de 2,36% à 4,16 euros.

Le ratio de fonds propres dur Tier 1' de la banque, qui reflète sa solidité financière, était de 9,46% fin mars, contre 9,2% fin 2012, et monte à 9,64% en tenant compte des cessions récentes.

"Nous savons que les conditions macroéconomiques restent très difficiles mais il y a des raisons d'être quelque peu optimiste", a dit l'administrateur délégué Federico Ghizzoni à des analystes.

UniCredit est la première banque de dépôt italienne a publier ses résultats du premier trimestre dans un secteur affecté par des créances douteuses de plus en plus importantes, alors que la troisième économie de la zone euro est plongée dans sa plus longue récession depuis 20 ans.

La banque a toutefois bénéficié d'une baisse saisonnière de ses provisions pour pertes lors des trois premiers mois de l'année, après avoir mis de côté en 2012 près de dix milliards d'euros pour couvrir ses créances douteuses.

Ces provisions ont atteint 1,2 milliard d'euros entre janvier et mars, soit une baisse de 73% par rapport au dernier trimestre 2012.

UniCredit a maintenu sa prévision d'une légère baisse de ses provisions pour pertes sur l'ensemble de l'année, tout en reconnaissant que la reprise de l'économie italienne aurait probablement lieu plus tard que ce qui était initialement prévu.

La banque s'est en revanche abstenue d'annoncer une date pour la publication de ses nouveaux objectifs financiers, dont elle avait annoncé la révision en mars, en raison d'un environnement économique jugé trop volatil.

UniCredit a observé que le flux de nouveaux prêts toxiques s'était ralenti pour le second trimestre de suite en Italie, même si la majorité des analystes s'attendent à ce que leur hausse continue jusqu'à la fin de l'année pour l'ensemble du secteur.

"Ce que nous observons, c'est un système bancaire à deux vitesses en Italie et en Espagne, dans lequel les deux banques les plus importantes se portent bien, tandis que les établissements plus petits se retrouvent avec beaucoup de créances non productives", explique Alberto Gallo, stratège crédit chez Royal Bank of Scotland. (Silvia Aloisi et Francesca Landini; Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below