Imperial Tobacco-Profits en baisse, e-cigarettes à l'étude

mardi 30 avril 2013 12h32
 

LONDRES, 30 avril (Reuters) - Imperial Tobacco, quatrième fabricant mondial de cigarettes par le chiffre d'affaires, a annoncé mardi étudier la possibilité d'une diversification dans les cigarettes électroniques après une baisse de ses résultats sur les six mois à fin mars.

Le groupe britanique, propriétaire des marques Davidoff et Gauloises, crée à cette effet une filiale, Fontem Ventures.

"Nous étudions toutes les opportunités et nous sommes en train de travailler activement dans ce domaine en ce moment", a déclaré le directeur général Alison Cooper, en ajoutant que le groupe laissait aussi la porte ouverte à des acquisitions.

Les cigarettes électroniques, où la vapeur remplace la fumée, connaissent un grand succès auprès des fumeurs désireux d'arrêter. British American Tobacco, principal concurrent d'Imperial Tobacco, avait dès 2011 lancé une filiale - Nicoventures - pour développer ce type de produits.

Confronté à la baisse du nombre de fumeurs dans les pays développés et à la hausse de la contrebande de tabac en Espagne et en France, Imperial Tobacco a cherché à réduire ses coûts et à se recentrer sur les marchés émergents, dont la Turquie et l'Arabie saoudite.

En raison des conditions difficiles, le groupe a averti que la croissance de son bénéfice par action se situerait vers le bas de sa fourchette de prévision de 4-8%. Les analystes tablaient en moyenne sur une progression de 5,6%, selon les données Reuters.

Sur les six mois à fin mars, le bénéfice par action ajusté a reculé de 3,1% à 90,2 pence, affecté également par des charges fiscales en Russie et des investissements aux Etats-Unis. Les profits ont en revanche augmenté au Royaume-Uni et en Allemagne, selon Imperial Tobacco.

Le chiffre d'affaires net s'est tassé de 2% et les ventes en volume ont reculé de 5,9%.

Imperial Tobacco a relevé de 11% son dividende semestriel, à 35,2 pence par action.

Le titre n'a guère réagi à ces annonces, affichant une progression de 0,13% à la Bourse de Londres vers 10h30 GMT. (Brenda Goh, Véronique Tison pour le service français)