30 avril 2013 / 08:53 / dans 4 ans

LEAD 1-Bourse-AB Science plombée par son redressement fiscal

* Contrôle fiscal au T1 relatif au crédit d‘impôt recherche

* Provision de E226.000 pour un redressement fiscal de E646.000

* Croissance de 78% du CA au T1

* Hausse de 15% des frais de R&D en 2012

* L‘action perd 6,6% (Actualisé avec précisions et commentaire)

PARIS, 30 avril (Reuters) - L‘action AB Science chute lourdement mardi matin à la Bourse de Paris, la biotech ayant provisionné 226.000 euros pour un redressement fiscal faisant suite à un contrôle au premier trimestre relatif au crédit d‘impôt recherche pour les années 2010 et 2011.

A 10h41, le titre perd 6,59% à 17,86 euros dans des volumes représentant déjà 1,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. Au même moment, l‘indice SBF 120 cède 0,13%.

En outre, l‘action est repassée sous sa moyenne mobile à 50 jours (à 18,64 euros), le rebond de lundi (+4,2%) ayant été purement technique alors que le profil de la tendance baissière du titre amorcée début janvier ressemble plutôt à celui d‘une phase de consolidation, a estimé Hugues Naka, responsable du cabinet indépendant d‘analyse technique Kita First.

Suite au contrôle fiscal dont AB Science a fait l‘objet, une proposition de rectification de la direction générale des finances publiques a été reçue en avril, a indiqué dans son communiqué la société précisant que le montant du redressement s‘élève à 646.000 euros.

“Les chiffres pour 2012 et le premier trimestre sont plutôt bons et de bon augure pour la suite, mais ce matin on retient surtout le redressement fiscal”, commente un vendeur actions en poste à Paris.

La biotech a fait état d‘une croissance de 78% de son chiffre d‘affaires au premier trimestre, à 571.000 euros, grâce à l‘exploitation commerciale du masitinib, un traitement contre un type de cancer gastro-intestinal (GIST), en médecine vétérinaire en Europe et aux Etats-Unis.

Pour l‘exercice 2012, le groupe a enregistré une nouvelle perte opérationnelle (10,61 millions d‘euros, contre 9,72 millions un an plus tôt) en raison d‘une hausse de 15% de ses frais de recherche et développement.

Le communiqué:

r.reuters.com/hah77t (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below