Luxottica annonce un T2 en hausse, dopé par le luxe

lundi 29 avril 2013 19h19
 

MILAN, 29 avril (Reuters) - Luxottica anticipe une accélération de la croissance de sa division lunettes de soleil au deuxième trimestre, la demande soutenue des produits de luxe dans les pays émergents ayant permis de réaliser un chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année en ligne avec le consensus.

"Nous anticipons une accélération au deuxième trimestre comparé au premier trimestre. Je pense que cela pourrait être un meilleur trimestre", a dit l'administrateur délégué du groupe, Andrea Guerra.

Le numéro un mondial des lunettes haut de gamme (en termes de chiffre d'affaires) a annoncé lundi qu'il allait poursuivre son expansion en Amérique latine et en Asie du Sud-Est via des acquisitions de distributeurs locaux.

"Je pense que ce premier trimestre en Europe du Sud a été le plus difficile pour nous cette année", a ajouté Andrea Guerra lors d'une conférence téléphonique, avant d'ajouter que le pire semblait passé.

Luxottica entend multiplier par deux, au cours des trois prochaines années, le chiffre d'affaires de sa nouvelle branche Atelier, qui comprend les marques Alain Mikli et Oliver Peoples.

Le groupe italien, propriétaire des marques Ray-ban et Oakley, a publié au titre du premier trimestre un chiffre d'affaires de 1,86 milliard d'euros, en hausse de 4,2% par rapport à l'année précédente.

Les analystes anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 1,87 milliards d'euros selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le groupe a enregistré un bénéfice net de 159 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, légèrement supérieur au consensus qui tablait sur 156 millions d'euros.

D'autres groupes de luxe, comme PPR, LVMH et Hermes ont eux annoncé que leur chiffre d'affaires avaient pâti de la faiblesse des ventes en Europe et du ralentissement en Chine.

Luxottica réalise près de 60% de ses ventes aux Etats-Unis. (Antonella Ciancio, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par véronique Tison)