Barclays-Profit plombé par une charge de restructuration au T1

mercredi 24 avril 2013 09h15
 

LONDRES, 24 avril (Reuters) - Barclays a fait état mercredi d'un bénéfice en baisse au premier trimestre, la bonne performance de la banque d'investissement et de financement (BFI) ne permettant pas de compenser une lourde charge exceptionnelle liée au plan de restructuration lancé par son nouveau directeur général.

Barclays a réalisé un bénéfice ajusté avant impôts de 1,79 milliard de livres (2,07 milliards d'euros) sur les trois premiers mois de l'année contre 2,4 milliards pour la période correspondante de 2012 et 1,85 milliard attendu en moyenne par les analystes interrogés par la banque.

Les résultats ont été plombés par une charge exceptionnelle de 514 millions de livres passées au titre du plan "Project Transform" du directeur général Anthony Jenkins qui vise la suppression de 3.700 postes, une réduction des activités de BFI et un profonde transformation de la culture de la banque après une série de scandales.

La troisième banque britannique a dit prévoir une nouvelle charge de 500 millions de livres cette année dans le cadre de ce plan.

Anthony Jenkins tente de rompre avec la culture très agressive et très axée sur la prise de risques de son prédécesseur Bob Diamond qui a quitté ses fonctions en juillet dernier après l'amende de 450 millions de livres payée par Barclays dans le cadre du scandale du Libor.

L'essentiel des charges exceptionnelles a concerné les activités européennes de la banque où près de 2.000 postes ont été supprimés et la banque d'investissement qui en a détruit 1.800.

La BFI a dégagé un bénéfice de 1,3 milliard de livres au premier trimestre, en hausse de 11% et représentant près des trois quarts des profits de la banque.

Le produit net bancaire de la BFI a atteint 3,5 milliards de livres contre 3,3 milliards attendus par les analystes, la croissance des revenus du conseil et des activités sur actions compensant la baisse des activités taux, devises et matières premières.

La bonne orientation de l'activité s'est poursuivie au début de deuxième trimestre dans l'ensemble des lignes de métiers, a précisé la banque. (Steve Slater, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)