Yum bat le consensus malgré la grippe aviaire en Chine

mercredi 24 avril 2013 00h36
 

24 avril (Reuters) - Yum Brands, le groupe américain propriétaire de l'enseigne de restauration rapide KFC, a fait état mardi d'un recul moins prononcé qu'attendu de son bénéfice trimestriel, en dépit d'une chute de son chiffre d'affaires en Chine, son premier marché.

Les ventes sur le marché chinois ont baissé de 20% au premier trimestre en raison des craintes liées au virus H7N9 et Yum a averti que celles-ci continuaient de peser sur son activité, déjà affectée il y a quelques mois par la découverte d'antibiotiques dans les poulets produits par deux de ses fournisseurs.

Le groupe américain réalise plus de la moitié de ses ventes mondiales en Chine, où sont installées la majeure partie des quelque 5.300 restaurants à l'enseigne KFC.

La baisse des ventes est la principale cause du recul du bénéfice au premier trimestre, à 337 millions de dollars, soit 72 cents par action, contre 458 millions (96 cents/action) un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice du premier trimestre ressort à 70 cents par action, soit 10 cents au-dessus du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le titre Yum a gagné jusqu'à 6,5% à 68,33 dollars dans les transactions hors séance après les résultats. (Lisa Baertlein, Marc Angrand pour le service français)