LEAD 1-GDF Suez-L'Europe pénalise les résultats du 1er trimestre

mardi 23 avril 2013 14h20
 

PARIS, 23 avril (Reuters) - GDF Suez a publié mardi des performances pénalisées par l'Europe au premier trimestre, mais la société a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour 2013.

Le groupe d'énergie, confronté à une crise européenne qui affecte la demande en gaz et électricité, a répété dans un communiqué qu'il tablait sur un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,1 et 3,5 milliards d'euros en 2013, après 3,8 milliards réalisés en 2012.

GDF Suez a également confirmé qu'il devrait enregistrer un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 13 à 14 milliards d'euros en 2013, contre 17 milliards en 2012, sous l'effet notamment de la mise en équivalence de Suez Environnement l'été prochain.

Le groupe a subi au début 2013 un recul des résultats de sa branche Energie Europe, pénalisés par l'arrêt des centrales nucléaires belges de Doel 3 et Tihange 2 et la baisse des prix de marché de l'électricité "dans un contexte de pression concurrentielle et régulatoire accrue", et ce malgré des conditions climatiques plus favorables qu'au début 2012.

En données pro forma, avec mise en équivalence de Suez Environnement au 1er janvier 2012, ses ventes ont atteint 24,6 milliards d'euros à fin mars, stables par rapport au premier trimestre 2012 (+2,3% en organique), tandis que son Ebitda s'est établi à 5,0 milliards, en recul de 5,1% (-1,2% en organique).

GDF Suez propose un acompte sur dividende de 0,83 euro par action au titre de l'exercice 2013, qui serait versé en novembre.

Toujours en données pro forma, la dette nette du groupe s'établit à 34,1 milliards d'euros, en réduction de 2,5 milliards par rapport à fin 2012.

GDF Suez avait confirmé fin février qu'il tablait sur 11 milliards d'euros de désinvestissements en 2013 et 2014, après 5,4 milliard de cessions en 2012.

A 14h15, l'action du groupe réagit peu à ces annonces, affichant un gain de 0,8% à 16,05 euros tandis que l'indice CAC 40 gagne 2,7%.

Le groupe tient son assemblée générale dans l'après-midi. (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)