Sandvik pâtit du ralentissement de l'activité minière au T1

mardi 23 avril 2013 08h34
 

STOCKHOLM, 23 avril (Reuters) - Sandvik, le fabricant suédois de machines-outils et d'outillage, a vu son carnet de commandes pâtir au premier trimestre de la baisse d'activité de ses clients miniers, qui masque une amélioration dans d'autres secteurs comme l'industrie pétrolière et la construction.

Sandvik et son concurrent local Atlas Copco, qui fournissent à eux deux la moitié des équipements des mines souterraines, ont constaté un affaiblissement de la demande depuis plusieurs trimestres à mesure que les grands groupes miniers revoient leurs projets d'investissement sur fond de baisse des cours des matières premières.

Sandvik a fait état mardi d'un bénéfice d'exploitation de 2,56 milliards de couronnes (300 millions d'euros) au titre du premier trimestre, en baisse par rapport au résultat de 3,82 milliards enregistré un an plus tôt et inférieur au consensus établi par Reuters qui était de 2,97 milliards.

"Les différents pôles d'activité ont signalé des conditions de marché stables ou en légère amélioration, à l'exception de Sandvik Mining qui a continué d'être affecté par une demande plus faible et les incertitudes entourant l'industrie minière", précise la société dans son communiqué de résultats.

L'américain Caterpillar, premier constructeur mondial d'engins de terrassement, a réduit lundi ses prévisions de résultats 2013 pour prendre en compte la faiblesse de la demande d'équipements lourds dans le secteur minier. (voir (ID:nL6N0D908Y])

Sandvik a fait état d'une baisse de 30% des commandes pour son activité minière (hors effet de change) au premier trimestre, et d'un recul de 4% de ses ventes. (Niklas Pollard et Johannes Hellstrom, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)