March 21, 2013 / 4:04 PM / 4 years ago

LEAD 1-Numericable accroît sa rentabilité, pense toujours à SFR

3 MINUTES DE LECTURE

* Ebitda en hausse de 4,6% en 2012, CA +1,1%

* Bon démarrage de l'activité au T1 2013-PDG

* Juge toujours intéressant un rapprochement avec SFR (Actualisé avec conférence de presse)

par Catherine Monin

PARIS, 21 mars (Reuters) - Numericable a accru sa rentabilité opérationnelle l'an dernier et affiche 1,269 million d'abonnés au très haut débit à fin 2012, ainsi que 4,8 millions de foyers français raccordés à la fibre optique.

Les dépenses d'investissements ont dans le même temps augmenté à 219 millions d'euros, contre 186 millions en 2011, le câblo-opérateur ayant pour objectif de raccorder six millions de foyers français au très haut débit d'ici 2014.

"Le niveau d'investissement devrait se stabiliser en 2013", a précisé jeudi le PDG Eric Denoyer en présentant les résultats annuels du groupe lors d'une conférence de presse.

Il a estimé que le ratio d'endettement devrait être bientôt ramené à 4 contre un peu plus de 5 actuellement, alors que la dette de Numericable, à 2,3 milliards d'euros, a suscité des interrogations.

Numericable a aussi annoncé avoir écoulé 121.000 exemplaires de sa nouvelle "Box", commercialisée depuis juin et qui exploite les possibilités de la fibre avec un débit jusqu'à 200 mégaoctets. Le groupe tablait initialement sur 200.000 exemplaires. (voir )

Seul câblo-opérateur français, le groupe revendique 62% des parts du marché français du très haut débit.

L'Ebitda de Numericable a progressé de 4,6% à 456 millions d'euros en 2012, pour un chiffre d'affaires de 874 millions, en hausse de 1,1%. La base d'abonnés sur le réseau Numericable ressort à 1,628 million, contre 1,587 million fin 2011.

Pour 2013, Eric Denoyer a constaté un bon démarrage de l'activité et a dit s'attendre à une poursuite de la croissance du chiffre d'affaires.

Interrogé sur l'intérêt qu'il avait manifesté lors d'une interview au Figaro pour un rapprochement avec SFR, le deuxième opérateur mobile français détenu par Vivendi, Eric Denoyer s'est borné à répondre : "Notre position à ce sujet n'a pas varié depuis cette interview."

Dans cet entretien publié début février, le PDG de Numericable, peu présent sur le marché du mobile, déclarait que ce scénario avait été étudié car il répondait "à une vraie logique industrielle". (voir )

Numericable, qui s'est fait connaître pour ses bouquets de chaînes de télévision avant de faire le pari de la fibre optique, a pour actionnaires les fonds Cinven, Carlyle Group et Altice.

Selon les chiffres de l'Arcep, le régulateur des télécoms, la France comptait 1,6 million d'abonnés au très haut débit sur réseaux fixes à la fin 2012. (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below