6 mars 2013 / 10:15 / il y a 4 ans

Bourse-Guerbet souffle, ralentissement de la rentabilité au S2

PARIS, 6 mars (Reuters) - L'action Guerbet s'inscrit en net repli mercredi matin à la Bourse de Paris, les investisseurs profitant de la publication par le groupe pharmaceutique d'un ralentissement de la hausse de sa rentabilité au second semestre pour sortir d'une valeur qui a plus que doublé depuis fin 2011.

A 10h57, le titre lâche 12,2% à 123,80 euros dans des volumes représentant le triple de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, signant ainsi la plus forte baisse de l'indice CAC Mid & Small (+0,32%).

La valeur, qui a fermé un "gap" ouvert le 15 février entre 125,97 et 127 euros, a bondi de 123% depuis début 2012, renouant ainsi avec ses niveaux de fin 2007.

Graphique de la capitalisation boursière de Guerbet :

r.reuters.com/saz46t

Le groupe pharmaceutique spécialisé dans l'imagerie médicale a fait état d'une progression de 41,4% de son résultat net en 2012, à 20,4 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en croissance de 6,8% à 403,5 millions d'euros, soutenue essentiellement en France, en Allemagne et en Suisse, soit une rentabilité nette de 5% (+1,0 point).

Au premier semestre, Guerbet affichait une rentabilité nette de 7% (+3,0 points) grâce à une progression de 69% de son résultat net, à 13,8 millions d'euros.

"Le résultat net déçoit un peu après le premier semestre et la valeur se paye un peu plus chère que certains de ses concurrents. Mais surtout le titre avait besoin de souffler un peu après sa hausse quasi continue depuis 2012", commente un analyste à Paris.

Guerbet se paye 18 fois ses bénéfices attendus (PE) contre un multiple moyen de 13 pour les autres valeurs pharmaceutiques françaises moyennes, comme Sartorius Stedim Biotech, Stallergenes ou Boiron, selon des données Thomson Reuters.

De son côté, Gilbert Dupont, qui conseille d'acheter la valeur, explique que la marge brute est restée impactée par l'appréciation des prix des achats de matières premières, l'augmentation des dotations aux amortissements et aux provisions, et par une réduction limitée des frais de Recherche & Développement (R&D).

Le broker est toutefois optimiste sur le titre qui fait partie de ses valeurs moyennes favorites, jugeant notamment "très élevée" la probabilité d'obtention par les autorités sanitaires américaines (FDA) d'un avis favorable sur le Dotarem, ce qui permettrait de commercialiser avant cet été ce produit utilisé dans le cadre d'examens d'imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau, du rachis et de la moelle épinière.

Voir aussi :

* Le communiqué de Guerbet :

r.reuters.com/caz46t

* ANALYSE-M&A, R&D et FDA, les biotechs dopées mais sans bulle (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below